Le Vatican critique les agences de notation

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le banquier du Vatican, Ettore Gotti Tedeschi, a jugé lundi sur Radio Vatican que les agences de notation devraient être "davantage conscientes de la gravité et des conséquences" de leurs évaluations sur les pays qu'ils "pourraient expliquer beaucoup mieux".

Interrogé sur la récente dégradation de la note de neuf pays européens, dont la France et l'Italie, par Standard and Poor's, le président de l'Institut des oeuvres de religion (IOR) a aussi invité l'Europe et les Etats-Unis à trouver "ensemble" une issue et "un système de relance de l'économie pour retrouver la compétitivité". Dans cette interview à Radio Vatican, Ettore Gotti Tedeschi revient sur les fondements de la crise économique et financière mondiale: "nous avons coupé le monde en deux. Nous avons créé un monde de consommateurs en Occident et de producteurs non encore consommateurs en Orient", a-t-il tranché.

Samedi, sous le titre "Moment suspect", le quotidien du Vatican, l'Osservatore Romano, avait critiqué la décision de l'agence américaine, intervenue "au moment même où les marchés montraient de légers signes d'amélioration à travers une détente (des taux obligataires, ndlr) sur les titres de dette publique".