Centrafrique-hostilités : la rébellion accusée

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministère de la Défense centrafricain a accusé mercredi dans un communiqué la coalition rebelle du Séléka de poursuivre "sa conquête" dans les régions du nord et du centre sud, malgré l'accord de sortie de crise signé avec le gouvernement au Gabon le 11 janvier.

"Malgré l'accord de Libreville, malgré le cessez-le-feu, la coalition Séléka continue sa conquête", attaquant  notamment une zone d'extraction de diamant, "la ville de Kembé (centre sud), suivi de pillages, de destruction d'édifices publics et d'assassinats", a affirmé dans un communiqué le porte-parole du ministère de la Défense Jean Ladawa.