Accusée de chanter trop fort, une cantatrice traînée en justice par ses voisins

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
A Poitiers, une chanteuse lyrique de 26 ans a fait l'effet d'une Castafiore dans un immeuble du centre-ville. Ses quinze voisins ont saisi le tribunal de Poitiers mercredi pour la faire taire. "Je suis verbalisée tout le temps, il y a eu presque trente interventions de la police et j’ai même été en garde à vue pour agression sonore", raconte la cantatrice.
REPORTAGE

C’est un conflit de voisinage inédit rapporté par la Nouvelle République : une cantatrice de 26 ans, convaincue d’avoir "un don de Dieu", passe ses journées à faire des vocalises accompagnée de son piano. Deux heures de vocalises en fin de matinée, deux heures en soirée. Ses quinze voisins dans l’immeuble se plaignent du volume sonore. "Je n’appelle pas ça du chant mais des cris", confie une voisine. "On n’en peut plus. Elle ne comprend pas qu’elle embête tout l’immeuble. Il y en a même qui ont déménagé !", enchaîne-t-elle.

La cantatrice a été en garde à vue pour "agression sonore"

Après une tentative de médiation, les voisins excédés ont porté l’affaire en justice mercredi. Ils demandent au juge des référés de Poitiers de faire taire la passionnée d’art lyrique et d’opérettes sous astreinte de 800 euros par incartade musicale. "Je suis verbalisée tout le temps, il y a eu presque trente interventions de la police et j’ai même été en garde à vue pour agression sonore", s’énerve la cantatrice, Françoise Courroux. "Je ne comprends pas cet acharnement."

La jeune femme continue à étudier la musique au Conservatoire de Poitiers. Elle se produit aussi sur scène au sein d’une troupe. Elle répète actuellement La Grande Duchesse de Gérolstein. Son mari, lui, pratique la clarinette en amateur. En attendant que la justice tranche dans quinze jours, le couple se prépare déjà à déménager.

Europe 1
Par François Coulon

Les + lus