Un policier mis en examen pour viols sur mineurs

, modifié à
  • A
  • A
Le gardien de la paix suspecté d'avoir commis ces viols a été mis en examen, lundi, selon Le Parisien.
Le gardien de la paix suspecté d'avoir commis ces viols a été mis en examen, lundi, selon Le Parisien. © AFP
Partagez sur :

Selon les informations du Parisien, un policier de 32 ans est soupçonné d'avoir violé et agressé sexuellement sept enfants entre 2012 et 2018. Il a été mis en examen et écroué. 

Un gardien de la paix de 32 ans, suspecté d'avoir commis des viols et des agressions sexuelles sur de jeunes enfants, a été mis en examen puis écroué à Versailles, dans les Yvelines, selon les informations du Parisien. Il aurait commis ces faits sur des enfants de 2 à 8 ans, dans plusieurs départements du Sud-Ouest, entre 2012 et 2018.

Échanges de photos via Telegram. Les policiers ont remonté sa trace en seulement quelques jours. Tout a commencé le 22 février, lorsqu'un homme, arrêté dans le cadre d'une autre enquête dans le Maine-et-Loire, avoue échanger des images sexuelles d'enfants via la messagerie cryptée Telegram avec un policier des Hauts-de-Seine. Ce dernier, toujours selon Le Parisien, lui aurait raconté qu'il agressait ses jeunes nièces et les enfants de ses amis. 

Ses nièces abusées depuis qu'elles ont 2 ans. Le suspect, interpellé samedi chez ses parents à Orleix, dans les Hautes-Pyrénées, aurait avoué en garde à vue qu'il jouait en effet avec ses nièces, dans sa chambre, lorsqu'il était seul avec elles, depuis que celles-ci ont 2 ans. En plus de "jouer", il se serait aussi filmé et pris en photo. Les techniciens de la police auraient ainsi retrouvé 396 photos d'enfants abusés et 14 vidéos tournées au téléphone portable, tandis que les supports informatiques retrouvés chez lui et chez son père (un ordinateur portable, un téléphone mobile, une unité centrale et trois disques durs externes) n'ont pas tous été exploités.

Un psychiatre confirme un comportement pédophile. L'homme nie les viols, mais raconte s'être frotté à ses nièces, à la fille d'un ami de Tarbes et à une autre petite, âgées de 6 ans. Les deux frères jumeaux de cette dernière, âgés de 2 ans, auraient également subi ces sévices sexuels. Un psychiatre qui l'a examiné a confirmé qu'il était attiré sexuellement par les très jeunes enfants des deux sexes.

Les + lus