Procès de Jonathann Daval : "Il ne me fait pas peur, ah non !", témoigne la mère d'Alexia

  • A
  • A
La mère d'Alexia, Isabelle Fouillot, assistera au procès de Jonathann Daval. 1:23
La mère d'Alexia, Isabelle Fouillot, assistera au procès de Jonathann Daval. © AFP
Partagez sur :
Ce lundi s’ouvre le procès de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa femme Alexia, survenu en 2017. Europe 1 a rencontré la mère de la victime, Isabelle Fouillot, qui assistera à l’audience. Après plus de trois ans de souffrance, elle n’attend plus que la condamnation du meurtrier de sa fille.
TÉMOIGNAGE

Après de nombreux revirements, Jonathann Daval avait avoué le meurtre de sa femme Alexia, en 2017. Son procès très attendu s'ouvre ce lundi devant les assises de Vesoul, en Haute-Saône. Au micro d'Europe 1, la mère de la victime, Isabelle Fouillot, témoigne de la violence de l'agression et espère que l'homme de 36 ans sera condamné à une lourde peine. Bien sûr que je vais le regarder. "Je l’ai quand même connu pendant plus de dix ans, ce meurtrier. Il ne me fait pas peur, ah non", affirme-t-elle

"Il voulait vraiment en finir avec Alexia. Il voulait vraiment qu’elle meure. J’attends juste que l’on mette le mot coupable sur sa tête", explique-t-elle encore. Selon Isabelle Fouillot, ce procès ne devrait pas apporter plus de renseignements sur les circonstances de la mort d'Alexia. "Est-ce que je vais croire un traitre mot de ce qu’il va dire ? Il a trop changé de version, je crois que je n’attends rien de lui", glisse-t-elle.

"15 coups de poing" et "un étranglement de quatre minutes"

Dans sa tête, les faits sont clairs. Elle les relate en des termes à la fois simples et édifiants sur la frénésie qui a pu habiter Jonathann Daval : "15 coups de poing" et "un étranglement de quatre minutes". "Il ne reprend jamais ses esprits, la volonté de tuer elle est là", s'exclame-t-elle. "Pourquoi en arriver à tant d’horreurs ?"

Europe 1
Par Par Arthur Helmbacher, édité par Antoine Cuny-Le Callet