Nièvre : Deux mois ferme pour avoir erré dans un hôtel, hache à la main

  • A
  • A
© GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
Un déséquilibré a été condamné à deux mois de prison ferme pour port sans motif légitime d'arme blanche ou incapacitante.

Les fans de Stanley Kubrick reconnaîtront sans peine la scène. Le 21 avril dernier, le gérant d'un hôtel de Varennes-Vauzelles appelle les gendarmes en milieu de soirée, pour leur signaler qu'un de ses clients erre dans les couloirs de son établissement, avec une hache à la main. Lorsque les gendarmes arrivent sur place, ils se rendent compte qu'ils connaissent bien cet homme de 47 ans, précise Le Journal du Centre. Jugé vendredi, il a écopé de deux mois de prison ferme.

Une expertise psychiatrique "compliquée". Venu de l'Essonne, l'homme loue une chambre dans cet hôtel depuis novembre 2016. Et en un an, il s'est fait plusieurs fois remarquer par les forces de l'ordres locales. La première remonte au mois de mars, où il avait déclenché une altercation avec le mari d'une employée de l'hôtel. Une autre, en revenant à pied d'un magasin de bricolage, avec ladite hache tenu ostensiblement en main, puis, après être rentré dans un magasin et avoir posé cette même hache ainsi qu'un couteau sur le comptoir. Trois incidents qui ont conduit le quadragénaire dans un établissement spécialisé où son profil psychologique a été dressé. Face à son mutisme à la plupart des questions, l'expertise à été "compliquée" souligne le vice-procureur Axel Schneider, qui évoque une "psychose délirante" ainsi qu'un "sentiment de persécution".

Absent à l'audience. Si le prévenu n'a montré aucun signe de menace durant sa déambulation nocturne, l'enquête a montré que le l'homme de 47 ans, avait déjà été hospitalisé à la suite d'un incident dans un autre hôtel : en octobre 2016, il avait installé un panneau sur la porte de sa chambre sur lequel était écrit "je tuerai celui qui essaiera d'entrer !". Une menace qui a sans doute incité le juge à suivre les réquisitions du procureur. L'homme écope donc de 2 mois de prison ferme pour port sans motif légitime d'arme blanche ou incapacitante de catégorie D, et d'une interdiction de cinq ans de posséder ce type d'objets.