Nice : cinq nouvelles gardes à vue dans l'enquête sur l'enlèvement d'une riche hôtelière

, modifié à
  • A
  • A
Un restaurateur italien est soupçonné d'avoir commandité le spectaculaire enlèvement survenu en octobre 2016. (Illustration)
Un restaurateur italien est soupçonné d'avoir commandité le spectaculaire enlèvement survenu en octobre 2016. (Illustration) © AFP
Partagez sur :
En octobre 2016, Jacqueline Veyrac, 76 ans, avait été enlevée en plein jour, puis découverte ligotée dans une fourgonnette, après 48 heures de séquestration. 

Cinq personnes ont été placées lundi en garde à vue à Nice dans l'enquête sur le rapt de Jacqueline Veyrac, riche hôtelière de la Côte d'Azur kidnappée en 2016, a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information de Nice-Matin.

Enlevée en plein jour, près de chez elle. Quatre hommes et une femme sont entendus par les enquêteurs qui tentent d'établir s'il y a parmi eux un ou plusieurs ravisseurs, selon la même source. À ce jour, 16 personnes ont été mises en cause dans ce dossier et neuf d'entre elles sont écrouées. Jacqueline Veyrac, 76 ans, avait été enlevée en plein jour le 24 octobre 2016 près de chez elle puis découverte ligotée dans une fourgonnette à Nice après 48 heures de séquestration.

Déjà victime d'une tentative d'enlèvement en 2013. Un restaurateur italien est soupçonné d'avoir commandité le spectaculaire enlèvement. Installé à Nice, il avait géré, entre 2007 et 2009, le célèbre restaurant gastronomique La Réserve, sur le bord de mer de Nice, un établissement appartenant à la famille Veyrac. En 2009, sa société avait été mise en liquidation et il aurait voulu se venger de la propriétaire, qui possède aussi le Grand Hôtel à Cannes, un cinq étoiles, en réclamant une rançon pour récupérer l'argent perdu à l'époque. Jacqueline Veyrac avait déjà été victime d'une tentative d'enlèvement en 2013, commanditée selon l'enquête par le même homme.