Nancy : jusqu'à dix ans de prison pour un groupe criminel géorgien

, modifié à
  • A
  • A
Le tribunal a ordonné une interdiction définitive du territoire français pour douze protagonistes. Image d'illustration.
Le tribunal a ordonné une interdiction définitive du territoire français pour douze protagonistes. Image d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Le groupe des Vory v Zakone était jugé pour recels et blanchiment d'argent en bande organisée entre 2013 et 2015. 

Le tribunal correctionnel de la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy a condamné vendredi à des peines allant de 18 mois à dix ans de prison 34 membres du groupe criminel géorgien des Vory v Zakone pour recels et blanchiment d'argent en bande organisée entre 2013 à 2015.

Le tribunal a suivi les réquisitions du vice-procureur de la Jirs en prononçant dix ans de prison à l'encontre de trois hommes âgés de 44, 46 et 58 ans, considérés comme des "vors", au sommet de la hiérarchie des Vory v Zakone. Un quatrième homme, ayant le rang de "vor" à Strasbourg, a écopé de 7 ans d'emprisonnement, soit un an de plus que les réquisitions.

Une confrérie spécialisée dans le vol. La confrérie criminelle géorgienne des Vory v Zakone, qui obéit à des règles strictes, se divise entre les soldats chargés de voler ("chestiorki") et les surveillants qui doivent veiller sur un secteur géographique, sous l'autorité des "vors" ("voleurs couronnés" en russe).

Trois hommes, ayant endossé le rôle de surveillants, ont été condamnés à 8 ans de prison, comme l'avait réclamé le vice-procureur. Dix ans de prison ont été infligés à un quatrième homme, âgé de 38 ans, contre lequel le magistrat avait demandé 9 ans. De cinq à sept ans de prison ont été prononcés contre les quatre "autorités criminelles intermédiaires", qui, en plus des vols et du recel, participaient à l'organisation notamment en gérant l'"obshak", une caisse commune dédiée à la cause et aux détenus.

Douze interdictions définitives du territoire. Le tribunal a ordonné une interdiction définitive du territoire français pour douze protagonistes ayant joué un rôle majeur dans l'organisation criminelle, comme l'avait souhaité le ministère public. Trois mandats d'arrêt ont été délivrés à l'encontre des absents et les neuf prévenus incarcérés depuis l'interpellation de la bande en 2015 ont été maintenus en détention.

En outre, des peines allant de 18 mois à quatre ans d'emprisonnement ont été infligées à seize voleurs et six receleurs. 

Trente hommes et quatre femmes, des Géorgiens principalement, mais aussi des Arméniens, Azerbaïdjanais et Russes, âgés de 25 à 61 ans, étaient jugés depuis le 4 juin pour "blanchiment aggravé, participation à une association de malfaiteurs et recel en bande organisée" commis à Strasbourg, La Rochelle, Poitiers et Niort de 2013 à 2015.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP