Meurtres de chevaux : la piste d'un gang de tueurs très bien renseigné privilégiée

, modifié à
  • A
  • A
La jument Lady a été mutilée en pleine journée. 1:45
La jument Lady a été mutilée en pleine journée. © François Coulon/Europe 1
Partagez sur :
Une note du Service central du renseignement territorial, datée du 30 juin dernier, s'inquiète de onze meurtres d'équidés recensés depuis décembre 2018. Les animaux sont systématiquement retrouvés avec une oreille coupée, et parfois d'autres mutilations. 
REPORTAGE

Un gang de tueurs de chevaux est-il en train de sévir en France ? C'est la question posée par une note du Service central du renseignement territorial, datée du 30 juin dernier. Elle recense depuis décembre 2018 au moins 11 cas d'équidés retrouvés morts avec une oreille coupée, dans une dizaine de départements de l'Hexagone. Le phénomène semble s'accentuer depuis le début de l'année, et le mystère s'épaissit. 

L'oreille des animaux, un "trophée" pour les tueurs ? 

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes, sans résultat. "Cela s'est passé en pleine nuit, il y a un peu plus de trois semaines", témoigne au micro d'Europe 1 le propriétaire d'un âne tué en Seine-Maritime. "On l'a retrouvé avec une oreille coupée, les yeux arrachés. Je me demande ce qui pourrait arrêter les gens qui font ça."

"Est-ce que c'est un challenge, un rite satanique, ou est-ce que c'est sectaire ?", s'interroge le propriétaire. "On cherche, mais on ne sait pas exactement. Je pense que c'est un groupe, voire même plusieurs groupes. Ou c'est un défi internet ? Le fait de récupérer l'oreille, c'est ce qui sert de trophée et qui prouve à ce fameux groupe qu'ils l'ont bien fait ?"

"Je dirais qu'ils sont minimum 2-3 personnes"

Lady, la jument de Pauline, habitant également en Seine-Maritime, a été attaquée en plein jour. "Pour moi, c'est quelqu'un qui connaît les chevaux, c'est sûr", estime-t-elle. "Il y a eu une affaire où un cheval avait simplement la carotide de percée... Je dirais qu'ils sont minimum 2-3 personnes, parce que coucher un cheval, vu le poids que ça fait, une personne toute seule ne pourrait pas."

La piste d'un gang de tueurs très bien renseignée est privilégiée. Quel est leur mobile ? le mystère reste entier. 

Europe 1
Par François Coulon, édité par Margaux Lannuzel