INFORMATION EUROPE 1 - Policiers agressés à Aulnay-sous-Bois : deux interpellations

, modifié à
  • A
  • A
L'agression des policiers avait été filmée et diffusée sur internet (photo d'illustration).
L'agression des policiers avait été filmée et diffusée sur internet (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Deux individus ont été arrêtés mardi dans l'affaire de l'agression de deux policiers motards à Aulnay-sous-Bois, au début de l'année. La scène, filmée, avait été largement diffusée sur les réseaux sociaux. 

Deux personnes de 22 et 23 ans ont été interpellées mardi, dans l’affaire de l’agression de deux policiers motards à Aulnay-sous-Bois, au début de l’année. Il s’agit du conducteur contrôlé par les policiers, inconnu des services de justice, et d’un comparse, qui est lui connu pour plusieurs faits de violences dans le passé.

Une scène diffusée sur les réseaux sociaux

Les deux individus passeront en comparution immédiate mercredi au Tribunal Correctionnel de Bobigny, pour menaces de mort contre personnes dépositaires de l’autorité publique, conduite sans permis, rébellion, violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique en réunion avec une ITT supérieure à 8 jours et enfin provocation à la rébellion.

La scène avait été filmée et avait fait le tour des réseaux sociaux : dimanche 3 janvier dernier, deux policiers, motards de la CSI93, étaient roués de coups par une quinzaine de personnes lors d’un contrôle routier à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Ils avaient tous les deux été hospitalisés, l’un l’épaule démise, l’autre souffrant au niveau des côtes. Une enquête pour violences sur personnes dépositaires de l'ordre public avait été ouverte par le parquet de Bobigny.

Des violences urbaines mardi soir

Les interpellations de mardi ont donné lieu à des violences urbaines dans la soirée, dans le quartier des 3000, là où s’était déroulé le fameux contrôle routier. Les policiers ont été la cible de tirs de mortiers d’artifice, pris en tenaille dans une rue dont l’entrée et la sortie avaient été bouchées par des barricades en feu. Une cinquantaine de personnes attendaient les forces de l’ordre, munis de mortiers d’artifices et de divers projectiles. Les policiers ont finalement fait fuir les individus, sans qu’aucun blessé ne soit à déplorer. Quatre voitures ont cependant été endommagées.

Europe 1
Par Gwladys Laffitte