INFO EUROPE 1 - Double meurtre à Montauban, un mineur et un homme de 35 ans en garde à vue

, modifié à
  • A
  • A
Justice police faits divers
Le corps de la jeune femme était au premier étage, morte par arme à feu. Photo d'illustration. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Les deux victimes, tuées par balle à Montauban, étaient la petite amie et la mère du suspect âgé de 17 ans. C'est lui qui a prévenu la police dans la nuit du 13 novembre.

À Montauban, une mère de famille de 38 ans et une jeune femme de 18 ans ont été tuées par balle, dans la nuit de mercredi à jeudi. Vers 4 heures du matin, un adolescent de 17 ans alerte ses voisins et explique qu'un homme s'est introduit dans sa maison du quartier de Ville-Bourbon. Affolé et portant des plaies sur les mains, il leur explique que l'agresseur serait avec sa petite amie. A l'arrivée de la police est d'abord découvert le corps de sa mère gisant au rez-de-chaussée, lardé de plusieurs coups de couteau et portant une plaie par arme à feu au niveau du cou. A l'étage, la police a retrouvé le corps de la petite amie, abattue par balle en plein cœur. 

Une arme à feu a été retrouvée sur les lieux, sans qu'il soit démontré à l'heure actuelle qu'il s'agit de celle ayant été utilisée pour ces homicides. Selon la source proche de l'enquête, les voisins se sont plaints des nombreux passages, même durant la nuit, dans cette maison.

Le jeune garçon a été placé en garde à vue et nie être l'auteur des faits. C'est lui qui a prévenu la police en affirmant avoir été réveillé par des détonations, mais les premières constatations des enquêteurs ne conforteraient pas sa version des faits, selon les informations recueillies par Europe 1. D'après l'AFP, il a été blessé par arme à feu et a été hospitalisé. 

Un deuxième homme interpellé

Alors que les policiers étaient sur place et avaient déjà bouclé le secteur, le compagnon de la mère, âgé de 35 ans, s'est présenté en état d'ébriété devant le domicile. Ne pouvant donner d'explications cohérentes, il a lui aussi été interpellé pour être entendu sous le régime de la garde à vue. 

Pour l'instant, le scénario de cette nuit d'horreur reste très flou et, d'après le procureur, rien ne permet encore de déterminer la responsabilité de l'un ou l'autre de ces hommes dans ce double meurtre. 

Europe 1
Par Guillaume Biet

Les + lus