Incarcéré depuis trois ans, un détenu reçoit des PV de sa voiture... utilisée par les gendarmes

  • A
  • A
Le détenu a reçu plus de 10 contraventions.
Le détenu a reçu plus de 10 contraventions. © GUILLAUME SOUVANT / POOL / AFP
Partagez sur :
Condamné en 2015 pour association de malfaiteur, Malik Kessaci a reçu une dizaine de contraventions pour des infractions commises par les gendarmes, qui ont saisi son véhicule.

En 2015, Malik Kessaci est condamné à sept ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime. Pourtant, derrière les barreaux, il continue à recevoir des amendes et à perdre des points sur son permis. La raison ? Après son incarcération, les gendarmes ont saisi sa voiture et l'utilisent comme véhicule banalisé, comme le relate La Provence. Et ils ne respectent pas toujours le code de la route...

"Ils nous ont prélevé à la source 1.093 euros". "Un instant, j’ai cru que vous aviez remis en liberté mon client sans m’en avertir. Je ne vous en aurais pas voulu...", écrivait ironiquement maître Jean-Louis Keïta, avocat de Malik Kessaci, en février 2017. Pourtant, depuis cette date, rien n'a changé. Selon les informations de FranceInfo, en trois ans, la mère du détenu a dénombré plus de 10 PV. "Comme je ne payais pas, ils nous ont prélevé à la source 1.093 euros. Ces PV, c’est à eux de les payer, j’aimerais bien qu’ils rendent les sous qu’ils ont pris à tort", explique la mère. Depuis, la famille a écrit de nombreuses lettres pour alerter le ministère public, mais rien n'a été fait.