Fleury-Mérogis : décès d'un détenu par asphyxie dans sa cellule

, modifié à
  • A
  • A
Selon les informations d'Europe 1, le détenu aurait mis le feu à des papiers.
Selon les informations d'Europe 1, le détenu aurait mis le feu à des papiers. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Un détenu de la prison de Fleury-Mérogis a été tué par un incendie qui s'est déclaré dans sa cellule. Pour l'heure, l'administration pénitentiaire estime que "rien ne laisse penser à un suicide".

Un homme est mort samedi à la prison de Fleury-Mérogis après qu’un incendie s’est déclaré dans sa cellule vers 3h du matin. Selon les informations d’Europe 1, l’homme aurait mis volontairement le feu à des papiers.

D’après l’administration pénitentiaire, les surveillants sont intervenus "très rapidement" mais l’homme serait mort asphyxié par les fumées. Une enquête a été ouverte et une autopsie doit avoir lieu. "Rien ne laisse à penser que c’est un suicide", indique l'administration, alors que la prison est touchée par une importante et inexpliquée vague de suicide depuis le début de l’année.

Dix hommes et une femme ont mis fin à leurs jours dans l'enceinte de Fleury-Mérogis depuis huit mois. Le dernier en date, un homme de 48 ans, s'est pendu avec ses draps dans sa cellule le 8 août. Interrogée sur Europe 1, Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privations de liberté, a imputé cette vague de suicides à "la surpopulation carcérale".