Disparition de Magali Blandin : l'enquête révèle de fortes tensions conjugales

, modifié à
  • A
  • A
Disparation 1:40
Vendredi, les forces de l'ordre et des volontaires sont partis à la recherche de Magali Blandin, près de Rennes. © DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :
À Montfort-sur-Meu, dans l'Ille-et-Vilaine, les autorités continuent de rechercher Magali Blandin, mère de famille de 42 ans qui n'a pas donné trace de vie depuis neuf jours. Alors qu'une information judiciaire va être ouverte lundi, l'enquête révèleun contexte familial tendu.

Sa disparition a été signalée vendredi 12 février alors qu'elle aurait dû récupérer ses enfants à l'école, à Montfort-sur-Meu, dans l'Ille-et-Vilaine. Depuis plus d'une semaine, Magali Blandin, 42 ans, mère de quatre enfants, est introuvable. Face aux nombreuses questions qui restent encore sans réponse, le parquet de Rennes a décidé d'ouvrir, à partir de lundi, une information judiciaire. Vendredi, pas moins de 200 volontaires et gendarmes ont participé à des opérations de fouilles pour tenter de la retrouver. Si l'enquête n'écarte aucune piste, elle a révélé de fortes tensions conjugales.

Enquête pour violences conjugales classée sans suite

Cela faisait six mois à peine que Magali Blandin avait quitté son conjoint. Dans la foulée, elle avait déposé plainte pour violences conjugales. Son mari avait bien été placé en garde à vue, mais l'enquête a été classée sans suite début septembre. Dans le couple, les tensions restaient fortes, que ce soit sur l'argent ou sur la garde des enfants, qui devait être réglée par un juge aux affaires familiales le 8 mars 2021.

"Ce contexte, naturellement, a justifié les moyens très importants qui ont été mis en œuvre dès le départ", explique à Europe 1 Sébastien Jaudon, le commandant du groupement de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine. "Il y a un contexte de violences conjugales, dans le passé récent de Magali, avec une plainte déposée en ce sens. C'est pour cela que toute la semaine, on a déployé des moyens qui sont objectivement très importants, voire exceptionnels", continue-t-il. 

Aucune piste n'est privilégiée

Selon le procureur de la République de Rennes, des vérifications ont été faites auprès du mari, mais elles n'ont révélé en l'état aucun élément l'associant à cette disparition. Disparition volontaire ou criminelle ? Suicide ou accident? Aucune piste n'est privilégiée. Une vingtaine de gendarmes restent toujours mobilisés ce week-end, assistés d'un hélicoptère pour survoler la zone.

Europe 1
Par Marion Dubreuil, édité par Ariel Guez