Deux arbres plantés en la mémoire d'Ilan Halimi retrouvés sciés à Sainte-Geneviève-des-Bois

  • A
  • A
Les arbres portaient une plaque en hommage au jeune homme, ainsi que sa photo. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Deux arbres plantés en hommage à Ilan Halimi, jeune Juif torturé à mort en 2006, ont été sciés à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l'Essonne. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place lundi soir.

À deux jours de la mort d'Ilan Halimi, un jeune Juif sauvagement assassiné en 2006, deux arbres plantés en sa mémoire et portant sa photo ont été délibérément sciés à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l'Essonne. 

"Des actes qui l'attaquent une nouvelle fois". Deux agents municipaux, venus préparer le site pour une cérémonie annuelle mercredi, ont "découvert deux jeunes arbres, l'un entièrement coupé, l'autre scié aux trois-quarts", a précisé à Europe 1 le maire de la ville, Frédéric Petitta. Le premier avait été planté en 2006, l'année de sa mort, le deuxième pour le dixième anniversaire de sa mort. La mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois a porté plainte. "Ma première réaction, c'est du dégoût. Et un sentiment de colère. Nous avions planté ces arbres en la mémoire d'Ilan, et ces actes antisémites viennent l'attaquer une nouvelle fois", dénonce le maire de Sainte-Geneviève-des-Bois. "Nous pensions que sa mémoire allait enfin pouvoir reposer en paix", soupire l'édile.

Ilan Halimi, 23 ans, employé dans un magasin de téléphonie, avait été enlevé le 21 janvier 2006 par le "gang des barbares" et découvert, après trois semaines de tortures, agonisant près de la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois, le 13 février. Il est mort lors de son transfert à l'hôpital.

Le ministre de l'Intérieur sur place. Christophe Castaner s'est rendu lundi soir à Sainte-Geneviève-des-Bois pour y rencontrer les élus et apporter son soutien. Qualifiant cet acte "d'attaque contre l'espérance", il a affirmé que le gouvernement ne laisserait "rien passer".

Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) a dit pour sa part avoir "appris avec effarement la profanation des arbres plantés à la mémoire d'Ilan Halimi à Sainte-Geneviève des Bois. Treize ans après son assassinat, cet acte ignominieux ne doit pas rester impuni". Il a annoncé avoir "signalé ces faits sans attendre au procureur de la République d'Evry".

Des inscriptions antisémites ces derniers jours. Cette découverte intervient alors que sera remis mardi soir par le gouvernement un prix national Ilan Halimi, pour récompenser des projets portés par des jeunes de moins de 25 ans luttant contre les stéréotypes racistes et antisémites à la veille de la date anniversaire de sa mort, selon le Dilcrah. Plusieurs inscriptions antisémites ont été découvertes à Paris au cours du week-end et lundi, des actes qui ont indigné l'exécutif et des élus, lesquels ont saisi la justice.

Les actes antisémites sont passés de 311 en 2017 à 541 l'an passé, soit une hausse de 74% en 2018.

Les + lus