L’Arabie saoudite lance un site d’informations en français

  • A
  • A
2:39
© Europe 1
L'édito international est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

L'affaire Khashoggi a sérieusement écorné la réputation de l'Arabie Saoudite dans l'opinion publique occidentale. Pour redorer son image, le royaume lance un site d'informations en français : ArabNews.  

7h56, l'heure de notre regard international avec Jean-Sébastien Soldaïni. C'est une nouveauté sur Internet qui retient votre attention ce jeudi. Il s'agit d'un site d'information en français, ArabNews, lancé par l'Arabie Saoudite. 

Un lancement en grande pompe, le 14 juillet, qui fleure bon "l'opération rachat d'image". Presque pour nous dire que tout est rose en Arabie Saoudite. Tout est rose, jusqu'à la condition des femmes, puisque la seule chanteuse d'opéra saoudienne s'est présentée vêtue à l'occidentale, sans aucun voile, pour interpréter la "Vie en rose". C'est beau, c'est doux, mais c'est étrange lorsqu'on connaît les obligations qui pèsent sur les femmes dans le pays et les sanctions qu'elles subissent.

Chaque titre d'article a sa teinte "Bleu, blanc, rouge". Il est question "d'histoire d'amour entre les Saoudiens et la France...", "d'esprit français" de "traits d'union". Bref, on drague en promettant du contenu original et des articles traduits de la version anglaise.

La version anglaise, justement, est un modèle. Si vous cherchez de l'indépendance éditoriale et des critiques du pouvoir, pas sûr que vous soyez servis. Le site Internet est propriété de la famille royale et s'affiche comme une vitrine de cette Arabie moderne, incarnée par le prince héritier, MBS, Mohamed Ben Salman. Celui-là même que la CIA soupçonne d'être derrière l'assassinat du journaliste Jammal Khashoggi, dont les restes auraient été dissous et déversés dans les égouts d'Istanbul.

Ce site Internet Jean-Sébastien, c'est une montée en puissance de la diplomatie saoudienne.

Jusqu'à présent, Riyad misait plutôt sur le "soft power", la "réputation positive" en accueillant le rallye Dakar, un Tour cycliste, la Supercoupe d'Espagne... Et tant pis si les sportifs étouffent sous des chaleurs écrasantes. Là, avec ce site, ceux qui risquent de suffoquer, ce sont les lecteurs. L'Arabie Saoudite bascule dans la propagande façon Sputnik, le site Internet qui fait la promotion du Kremlin et de ses actions à l'étranger. L'objectif, c'est d'essayer de faire oublier pêle-mêle : l'assassinat du journaliste Khashoggi, la guerre menée au Yémen et le récent revers des monarchies du Golfe devant la Cour de Justice internationale, une décision en faveur d'un ennemi juré, le Qatar. Ce pays subit un blocus aérien de la part de l'Arabie Saoudite et il n'y aucune mention de cela sur le site ArabNews.

Le Qatar que l'Arabie Saoudite cherche à concurrencer sur tous les terrains.

Au sens propre comme au sens figuré car l'Arabie Saoudite cherche à augmenter sa participation dans le foot. Le Royaume tente d'investir dans le club anglais de Newcastle. Il serait surtout derrière l'offre de rachat de l'Olympique de Marseille. Une belle façon de concurrencer les Qatariens, propriétaires du PSG. 

C'est une autre façon de procéder, la diplomatie par le sport, toujours dans un souci d'image. Mais attention, ça risque de coincer. En Angleterre, c'est une chaîne du Qatar qui dispose des droits télés pour la diffusion des matchs et elle bloque le rachat de Newcastle. Tout n'est pas toujours rose pour les Saoudiens.