Blier, Leconte, Tavernier et Lazenby : quand la télévision nous donne des leçons de cinéma

  • A
  • A
3:51
Le zapping de demain est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Du lundi au vendredi dans Culture médias, Eva Roque vous livre ses conseils TV pour la soirée. Ce mercredi, elle nous propose deux programmes qui nous donne une leçon de cinéma. "Etre ou ne pas être James Bond" c’est sur Histoire TV à 20h50 et "Blier, Leconte, Tavernier, trois vies de cinéma" c’est sur Ciné+ émotion à 19h30.

À quoi ressemble le zapping du lendemain ? Est-ce que nous allons pouvoir nous détendre devant nos écrans ?

Oui grâce au cinéma. Pas à des films de cinéma mais bien grâce à deux leçons de cinéma.

La première est à savourer sur Histoire TV, un documentaire bluffant sur George Lazenby.

Le seul homme à avoir interprété une seule fois le plus célèbre des espions : James Bond. C’était après Sean Connery, en 1969 dans "Au service secret de sa majesté". Et c’est George Lazenby lui-même qui raconte cette histoire, son histoire aussi. Celle d’un gamin australien dont les médecins avaient prédit la mort avant ses 12 ans pour des raisons de santé. Toute sa vie fut une suite de rencontres. Garagiste, puis vendeur de voiture, il est repéré par un photographe, devient mannequin et s’impose au casting de James Bond affirmant aux producteurs qu’il a beaucoup joué dans sa vie. Sauf que face au réalisateur Peter Hunt, il avoue son mensonge. Il  n’a jamais obtenu un quelconque rôle. Le documentaire est une suite d’anecdotes incroyables, entrecoupées du récit des frasques sexuelles de George Lazenby qui décida de ne pas jouer dans un autre James Bond. Malgré le million de dollars promis. Il faut voir le documentaire pour comprendre pourquoi.

Même jubilation cinématographique sur Ciné+ émotion qui nous offre une immense leçon de cinéma.

Une conversation entre Bertrand Blier, Patrice Leconte et Bertrand Tavernier. Les voilà côte à côte pour raconter leur cinéma. Leconte par exemple adore le moment des repérages mais avec une règle qui n’est pas du goût de Blier. Bertrand Tavernier, lui, revient sur les difficultés à financer ses films. Même quand il s’agit de produire "L’horloger de Saint Paul" avec Philippe Noiret. Trois cinéastes, trois amoureux des acteurs et des actrices. Mais parfois, ça ne se passe pas toujours bien comme entre Jean Rochefort et Patrice Leconte qui réalisait alors son premier film, les WC sont fermés de l’intérieur. Les deux hommes ont fait la paix et ont tourné ensemble plusieurs autres films dont le magnifique "Mari de la coiffeuse". Ce mercredi soir, diffusion de la première partie de cette conversation délicieuse entre réalisateurs, rythmée par des extraits des films.

Pour récapituler :

- "Etre ou ne pas être James Bond" c’est sur Histoire TV à 20h50

- Et "Blier, Leconte, Tavernier, trois vies de cinéma" c’est sur Ciné+ émotion à 19h30