Bibliothérapie : le supplément de 60 millions de consommateurs sur le sommeil

  • A
  • A
La question santé est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Chaque jour, Marcel Ichou décrypte un fait d'actualité en lien avec la santé. 

Le supplément de 60 millions de consommateurs sur le sommeil

Notre état de santé, mais aussi les apprentissages et la croissance, pour les plus jeunes, dépendent pour beaucoup de notre sommeil. Dormir suffisamment, ce n’est pas respecter à tout prix un nombre d’heures, mais plutôt se réveiller le matin avec la sensation de s’être bien reposé. Or nous sommes très inégaux dans nos besoins de sommeil.

Ces différences peuvent émerger dès le plus jeune âge. Les heures de sommeil nécessaires semblent surtout liées à des facteurs génétiques, donc en grande partie héréditaires. Ils évoluent énormément durant les premières années de la vie, pour rester ensuite relativement constants. Ils se modifient à nouveau vers l’âge de 65 ans.

Nourrissons : ils dorment jusqu’à 18 heures par jour

De 0 à trois mois, les nouveau-nés ont besoin de 14 à 18 heures de sommeil par 24 heures, puis de 12 à 15 heures jusqu’à l’âge de 1 an. Ce temps est réparti en plusieurs périodes, rythmées par la faim ! Les premiers mois, les bébés ne passent pas par les phases classiques de sommeil, mais alternent entre sommeil calme (l’équivalent du sommeil lent) et sommeil agité (qui correspond au sommeil paradoxal).

Inutile d’être trop strict sur les horaires, apprenez plutôt à repérer les signes de fatigue de votre bébé pour le coucher au bon moment, et habituez-le à être stimulé pendant la journée. Le sommeil devient essentiellement nocturne vers l’âge de 6 mois : il faut donc respecter l’alternance jour-nuit, et éviter d’intervenir la nuit si l’enfant se réveille, mais ne manifeste ni faim ni inconfort.

Enfants : les siestes sont indispensables

Entre un et deux ans, les enfants dorment en moyenne de 11 à 14 heures par 24 heures, réparties entre la nuit et une ou deux siestes dans la journée. Vers l’âge de 18 mois, la sieste du matin est progressivement abandonnée. Celle de l’après-midi peut durer de 1h30 à deux heures.

Vers trois ans, les enfants ont encore besoin de cette sieste, et d’une nuit de 10 à 12 heures consécutives. Ce d’autant plus qu’ils vont être très sollicités, découvrir la vie en collectivité et voir leur rythme changer en fonction du calendrier scolaire et de l’activité familiale. Pour faciliter le coucher, aidez-les à adopter un rituel du soir (brossage des dents, lecture d’une histoire…).
Entre six et 11 ans, les enfants ont besoin en moyenne de neuf à 11 heures de repos. Durant toute cette période de la vie, le sommeil est un facteur essentiel de bien-être et de réussite à l’école, car il favorise les apprentissages et le bien-être psychique.

 

Pour accéder à l’article de 60 millions de consommateurs sur le sommeil, cliquez ici.