Matches de foot à huis-clos : c'est la tuile pour le PSG

, modifié à
  • A
  • A
2:24
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Face au risque de propagation du Coronavirus, la décision a été prise d'interdire les rassemblements de plus de 1.000 personnes. En conséquence, les matches de football se joueront désormais à huit clos et notamment le match retour de la Ligue des champions opposant le PSg au Borussia Dortmund. Les Parisiens toujours aussi poissards mais c’est peut-être ce dont le club a besoin.

Le match de ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et Dortmund se déroulera à huis-clos ce mercredi soir. Pour Virginie Phulpin, sportivement, c’est très difficile à accepter, et pourtant, c’est accessoire, et le football doit en passer par là.

Pour le sport, c’est catastrophique oui. Le PSG va jouer son match le plus important dans un stade vide. Les Parisiens en ont vécu, des scénarios rocambolesques en ligue des champions, mais là on atteint un nouveau sommet. Et je comprends que le premier réflexe soit un abattement mêlé d’agacement. Ce huitième de finale se transforme en un match aller-retour totalement inéquitable. À l’aller, le Borussia Dortmund a été poussé par ses 80 000 spectateurs pour l’emporter 2-1, et le PSG aura droit à un silence de cathédrale pour inverser la tendance au retour. On peut tous être d’accord pour dire que les Parisiens sont désavantagés. 

Mais comment pouvait-il en être autrement ? L’épidémie de coronavirus continue de se propager en France, il y a des malades, il y a des morts. Alors non, Virginie Phulpin a beau adorer le football, mais PSG Dortmund ne fait pas partie des événements utiles et indispensables à la nation en ce moment au point de prendre le risque de réunir 45.000 spectateurs au Parc des Princes. Et quand j’entends les protestations sur le fait que les écoles restent ouvertes et qu’on s’entasse quand même dans le métro, je pense qu’il faut savoir raison garder et ne pas tout mettre sur le même plan. Non, ce huis-clos n’est pas une attaque contre le Paris St Germain. Il est frustrant pour les supporters, extrêmement compliqué pour les joueurs, mais sans doute indispensable dans un contexte global. Donc acceptons-le même si c’est dur, et avançons. 

Mais est-ce que le PSG peut quand même s’en sortir dans ces conditions ?

On ne va pas se mentir, ça va être difficile. On dirait que toutes les planètes sont alignées pour que les Parisiens restent encore à quai en huitièmes de finale. La défaite assez pitoyable de l’aller, les suspensions, les blessures, le manque de préparation puisqu’ils n’ont pas pu jouer ce week-end, Kylian Mbappé qui ne s’est pas entraîné ce lundi parce qu’il a mal à la gorge, et ce huis-clos qui vient définitivement plomber l’ambiance. Ça fait beaucoup. Mais le PSG a déjà montré qu’il était parfaitement capable de se faire éliminer en ayant toutes les chances de son côté, donc pourquoi pas déjouer les pronostics dans l’autre sens cette fois ? On n’a pas entendu le club protester contre ce huis-clos plombant, et Virginie Phulpin trouve ça important qu’il accepte de participer sans rechigner à un effort national de santé publique. C’est aussi dans ces moments-là qu’une équipe peut se révéler. Et puis ça évacue toute pression. Qui pourrait en vouloir aux Parisiens de se faire éliminer dans ces conditions ? En revanche, une qualification serait vécue comme un exploit retentissant. Il n’y aura personne dans le stade, mais beaucoup de monde dans le pays pour les soutenir.