Jeux olympiques et jeux paralympiques : la France donne un bel exemple d'unité

, modifié à
  • A
  • A
2:15
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce vendredi, Virginie Phulpin s'intéresse aux liens qui uniront les équipes de France olympiques et paralympiques qui ne formeront qu’une seule équipe. Selon elle, c'est un exemple à suivre.

Ce vendredi matin, Virginie Phulpin souhaite revenir sur l’équipe de France olympique et paralympique qui ne formera qu’une seule équipe pour Tokyo. Pour Virginie Phulpin, les sportifs sont en train de nous montrer l’exemple d’une société unie, et on ferait bien de les suivre.  

"Olympiques et paralympiques, notre cohésion est notre force. Nous sommes une seule et même équipe. Nous sommes l’équipe de France". C’est dans la vidéo qui est sortie mercredi à l’occasion des J-100 avant les Jeux. Une seule équipe de France, c’est une petite révolution, mine de rien. Et ça va permettre de mettre en lumière les athlètes paralympiques. Parce que soyons honnêtes, quand il y avait une équipe olympique et une paralympique, on sait vers laquelle se dirigeaient les projecteurs.

Là, les sportifs ont eu cette volonté de se rassembler, et on doit les suivre. Parce qu’aujourd’hui on est à la croisée des chemins. On ne voit plus les paralympiques comme des monstres, heureusement. Mais ils sont encore largement invisibles. Regardez, tous les candidats au rôle de porte-drapeau des délégations françaises se sont fait connaître mercredi. Et on n’a parlé que des candidats valides. Comme si le message principal de l’équipe de France n’était pas passé.

Et on peut tous faire notre auto-critique là-dessus. Virginie Phulpin n’avait peut-être pas mesuré d’entrée la portée de cette équipe unie et le fait qu'il était important de souligner cette avancée majeure.   

Il y a encore des progrès à faire pour rendre visibles les sportifs paralympiques. 

Oui, et c'est déterminant parce qu'en sport, on n'aime que ce que l'on voit, forcément. On s’intéresse d’abord à ce que l’on connaît. Le sport, ce sont des performances, mais ce sont aussi des visages auxquels on s’attache, des histoires et des personnalités qui rendent la relation entre les sportifs et le public plus palpable. Si nous, dans les médias notamment, mais pas seulement, on ne rend pas plus visibles les athlètes paralympiques, on n’avancera pas.

Cette équipe de France unie va nous aider à changer notre regard. Parce qu’elle nous force à réfléchir à ce qu’on choisit de montrer et à ce dont on veut parler. Si on joue le jeu, petit à petit, vous verrez, le handicap va s’effacer derrière le sport. Et les athlètes paralympiques pourront enfin être des exemples pour les plus jeunes, des sportifs auxquels on s’identifie, tout simplement. Comme les autres.

 

Parce que c’est le sport qui nous réunit avant tout. Et là en l’occurrence les sportifs sont en avance sur la société, autant faire amende honorable, et suivre la voie qu’ils tracent.