EDITO - Injures racistes lors de PSG-OM : "Oui, il y a du racisme dans le milieu du football français"

, modifié à
  • A
  • A
2:29
© FRANCK FIFE / AFP
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

La commission de discipline de la Ligue de football Professionnel (LFP) a sanctionné les 5 joueurs expulsés lors de PSG-OM, dimanche dernier et, surtout, elle met en instruction le cas du Marseillais Alvaro Gonzalez pour enquêter sur de possibles injures racistes envers Neymar. Pour Virginie Phulpin, cela montre que les instances vont peut-être enfin commencer à prendre le problème du racisme au sérieux.

Il va y avoir une enquête. Les membres de la commission de discipline de la Ligue de football Professionnel (LFP) vont disséquer les vidéos, chercher des images de caméras isolées après lesquelles on court sans succès depuis dimanche soir pour tenter de savoir ce qu’Alvaro Gonzalez a bien pu dire pour faire disjoncter Neymar. Des injures racistes ou pas ? Impossible de le savoir pour l'instant donc le joueur de l’Olympique de Marseille est présumé innocent. Mais rien que le fait d’enquêter, cela veut dire qu’on admet la possibilité éventuelle qu’il puisse y avoir du racisme dans le football.

Noël Le Graët, des paroles lunaires

C’est déjà un premier pas de la part des instances après les paroles lunaires de Noël Le Graët sur le sujet. Le racisme dans le foot ? Mais non, ça n’existe pas, regardez j’ai un ami noir qui a été applaudi quand il a marqué un but. C’est à peu près la teneur des propos du président de la Fédération française de football (FFF). Le déni, en toute tranquillité. Cachez ce racisme que je ne saurai voir. Monsieur le président, je ne sais pas si vous imaginiez enterrer le problème en faisant comme s’il n’existait pas, mais vous n’avez fait que relancer la polémique. Et finalement, paradoxalement, ça n’est peut-être pas plus mal. Parce qu’après une telle sortie, la commission de discipline n’avait plus vraiment d’autre choix que de montrer sa bonne volonté.

SOS Racisme accuse en outre la fédération et la ligue de ne pas prendre le problème au sérieux. Après les paroles de Noël Le Graët, c’est difficile de donner tort à l’association de lutte contre le racisme. La meilleure façon de ne pas s’occuper d’un problème, c’est de dire qu’il n’existe pas. On le fait disparaître. Pourtant, en France, on est toujours prêts à s’offusquer, à juste titre évidemment, quand, par exemple, en Italie, on entend des injures racistes descendre des tribunes. Et il n’y aurait pas de racisme chez nous ? Evidemment que si. De l’affaire des quotas de joueurs d’origine étrangère aux insultes qui émaillent les matches amateurs, il y a du racisme dans le football français. Pas plus qu’ailleurs dans la société mais, bien sûr, cela existe. Et rien que le fait que la commission de discipline diligente une enquête peut faire avancer les choses car cela veut dire que les instances ne veulent rien laisser passer.