EDITO : "Raymond Domenech et Patrice Evra n'ont pas forcément que la plus grande honte du foot français en commun"

  • A
  • A
2:20
© Europe 1
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Patrice Evra, le mal aimé du football français, aimerait devenir entraineur. L'ancien capitaine des Bleus, leader des frondeurs du bus de Knysna lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, a commencé une formation pour suivre cette voie. Une idée moins saugrenue qu'il n'y parait pour notre éditorialiste Virginie Phulpin. 

Patrice Evra veut devenir entraîneur de football. L’ancien capitaine des Bleus a commencé sa formation. Pour vous, c’est une idée bien moins mauvaise qu’elle n’en a l’air au départ. 

Rien ne tourne rond, décidément, en cette année 2020. Patrice Evra entraîneur, j’avoue que je n’y avais pas pensé à la base. Parce que les premières images qui nous viennent à l’esprit quand on parle de l’ancien capitaine des Bleus, au choix, c’est : l’un des leaders de la fronde des joueurs qui ne veulent pas descendre du bus en Afrique du Sud, celui qui cherchait inlassablement la taupe du vestiaire, ou le joueur de l’OM viré après un coup de pied à un supporter, pour une fin de carrière en queue de poisson. Pas exactement l’idée qu’on se fait d’un coach qui va transmettre son expérience, son savoir et sa sagesse à ses futurs joueurs.

Alors on ricane, on se dit que si c’est l’exemple qu’on veut donner aux jeunes, c’est qu’on s’est sans doute trompé de chemin à un moment. Mais est-ce que ça n’est pas un peu facile, comme critique, franchement ? Oui, Patrice Evra a fait des erreurs, évidemment. Mais on ne peut quand même pas réduire sa carrière ni son caractère à cette grève de 2010.

On n’est pas titulaire pendant huit ans à Manchester United par hasard, on n’est pas reconnu comme un leader de vestiaire par tous les joueurs qu’il a côtoyés sans raison. Donc oui, pour moi, une fois qu’on a évacué l’image caricaturale du Patrice Evra forte tête et bas du front, on peut se dire qu’il a peut-être quelque chose à apporter en tant que coach, pourquoi pas.

Patrice Evra peut être un bon entraîneur ?

Ça, personne ne le sait. Même pas lui. Il commence seulement sa formation. Et d’ailleurs, il dit avec pas mal d’humilité qu’il rêve d’entraîner, à n’importe quel échelon, parce qu’il sait qu’il doit tout apprendre. Ca surprend, l’humilité, chez Patrice Evra. Peut-être tout simplement parce qu’on n’a jamais eu envie de voir ses multiples facettes.

L’ancien capitaine des Bleus a quand même été sous les ordres de Sir Alex Ferguson à Manchester, et je suis convaincue qu’il en a forcément appris quelque chose. C’est difficile d’avoir un meilleur exemple sous les yeux. Question caractère affirmé, Sir Alex se pose là aussi. Donc on a un Patrice Evra qui a été à bonne école, qui aime passionnément le football, qui est un vrai leader charismatique qui sait se faire entendre (même cette grève de 2010 en est la preuve) et qui connaît on ne peut mieux le haut niveau et la pression.

Alors pourquoi pas ? Ça existe, des joueurs à la réputation sulfureuse qui sont devenus des entraîneurs respectés. Raymond Domenech en est un, Patrice Evra peut le rejoindre. Ils n’ont pas forcément que la plus grande honte du foot français en commun.