EDITO - "Antoine Griezmann n'est rien de plus qu'un remplaçant, ça fait mal"

  • A
  • A
2:28
© Europe 1
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Virginie Phulpin, dans son édito sport vendredi sur Europe 1, est revenue sur la situation difficile du footballeur français Antoine Griezmann au FC Barcelone.

Antoine Griezmann vit des moments difficiles au FC Barcelone. Il est mis sur la touche. Cela commence à être inquiétant pour lui et pour l’équipe de France, et il doit montrer son caractère. Finalement, je suis assez contente que l’Euro n’ait pas lieu en ce moment. Une équipe de France avec un Antoine Griezmann en pleine forme n’est pas exactement la même que des Bleus avec un Antoine Griezmann fantomatique. Et si la compétition avait eu lieu maintenant, on aurait plutôt eu droit à l’ombre du joueur qu’on connaît. L’attaquant français n’est rien de plus qu’un remplaçant au FC Barcelone. Un cireur de banc.

Cela fait mal de le dire vu qu’il est aussi le seul champion du monde de cette équipe et que les Catalans ont dépensé 120 millions d’euros pour le faire venir l’été dernier. Au départ, lors des premiers mois, on s’est dit qu’il fallait qu’il s’acclimate à son nouveau club, qu’il trouve des affinités sur le terrain avec ses coéquipiers. Mais en fait le temps ne change rien à l’affaire. Enfin, si : c’est de pire en pire. Antoine Griezmann a commencé sur le banc 3 des 4 derniers matches du Barça. Son entraîneur l’a même fait rentrer à 3 minutes de la fin contre son ancien club, l’Atletico de Madrid, cette semaine.

Cela fait plus penser à la façon dont on traite un jeune tout juste sorti du centre de formation qu’un champion du monde. Honnêtement, on n’a jamais vu un joueur de son rang traité comme ça. Si le FC Barcelone jouait des partitions parfaites sans lui, on comprendrait. Mais vu la pauvreté de ce que cette équipe montre sur le terrain, on se pose forcément des questions. Alors Lionel Messi est-il le problème ? Il en fait partie, c’est sûr.

Depuis l’arrivée d’Antoine Griezmann à Barcelone, on en fait des tonnes sur ses relations inexistantes avec Lionel Messi, le joueur qui fait la pluie et le beau temps dans le vestiaire et sur le terrain. C’est vrai que l’entente des deux hommes dans le jeu n’est pas flagrante. De là à en faire des ennemis jurés, il faut se calmer un peu. Mais c’est compliqué de s’attirer les faveurs de Messi, un sextuple ballon d’or qui n’aime pas qu’on marche sur ses plates-bandes. Antoine Griezmann a voulu la jouer profil bas jusqu’à maintenant. Ca ne marche pas. Il va devoir changer de tactique et montrer sa force de caractère. De toute façon Griezmann n’a pas envie de quitter le FC Barcelone dès cet été. Et tant mieux. Ce serait s’avouer vaincu un peu tôt pour un joueur de sa trempe.

Et de toute façon, avec la crise, il y a assez peu de clubs qui peuvent se l’offrir. Donc autant persévérer, montrer son tempérament, et s’affirmer face à Messi. Non, il n’est pas le seul patron. Il serait temps de lui dire. Ce serait bon pour Griezmann, pour le Barça, et pour les Bleus. En fait ça n’est même pas que ce serait bon, c’est surtout qu’il n’a pas le choix. Parce qu’une autre saison comme ça avant l’Euro, ça serait moyennement rassurant.