Coronavirus : les supporters de la Juventus doivent-ils être autorisés à venir assister au match à Lyon ?

  • A
  • A
2:48
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Face à l'épidémie de Coronavirus qui sévit dans le nord de l'Italie, le match de Ligue des champions opposant Lyon à la Juventus de Turin créé la polémique. Pour Virginie Phulpin, il est important de s'interroger sur les risques autour de la venue des supporters italiens au Groupama Stadium.

L’Olympique lyonnais reçoit la Juventus de Turin demain soir en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Pour Virginie Phulpin, tout est réuni pour en faire un match de la peur et il vaudrait mieux annuler le déplacement des supporters.

Virginie Phulpin se demande surtout si c’est bien utile de faire prendre un risque quelconque aux gens qui vont assister à ce match. Pour la première fois depuis de longs mois, l’équipe lyonnaise serait en phase avec ses supporters. Pas rassurée. Il y a le sport, bien-sûr, avec cet OL balbutiant face à une Juventus de Turin qui va partir largement favorite. Mais honnêtement, les joueurs peuvent se détendre, l’enjeu de la rencontre est ailleurs. Dans les tribunes. Ces tribunes qui vont accueillir sans restriction, sauf contre-ordre de dernière minute, les supporters de la Juve. 2.000 Tifosi sont attendus demain et ils vont être le centre de toutes les attentions, beaucoup plus que Cristiano Ronaldo. Avec une cohorte de questions apeurées. Et s’ils ramenaient avec eux le coronavirus qui s’étend en Italie ? Pourquoi on n’applique pas le principe de précaution et qu’on n’annule pas leur déplacement ? C’est bizarre quand même, il y a eu des tas de matches annulés ce week-end dans le Calcio, le sport italien est quasiment en quarantaine, et là, on fait comme si de rien n’était. 

Est-ce que ces questions sont légitimes ou est-ce qu’elles ne font que refléter une psychose un peu préfabriquée ? On n’en sait rien. Les médecins et les spécialistes de la santé sont là pour y répondre. Mais le fait est qu’elles sont présentes, ces questions. Et Virginie Phulpin ne comprend pas bien pourquoi on laisserait se développer cette peur pour 2.000 supporters en tout. En France, on sait interdire les déplacements de fans pour des questions un peu plus futiles que la santé publique, donc s’il y a un moment où la prudence extrême peut s’appliquer, ça me semble être maintenant.

Personne n’a grand-chose à gagner à laisser les supporters de la Juve se déplacer.

Évidemment que l’équipe de la Juventus de Turin préfère jouer devant ses 2.000 supporters pour qu’ils puissent répondre aux fans lyonnais en tribunes. Mais ils seraient capables de comprendre leur absence. Et ne vous inquiétez pas pour cette équipe-là, elle a de la ressource même sans ses fans. Finalement ça équilibrerait peut-être le rapport de force sur le terrain.

Et puis surtout, l’UEFA et le football en général n’ont rien à gagner à prendre un tel risque pour 2.000 supporters. Un match de Ligue des champions, c’est surveillé comme le lait sur le feu. Vous vous rendez compte de l’écho que ça pourrait avoir, si le virus débarquait en force dans la région lyonnaise à cause d’un match de football ? L’UEFA tient suffisamment à son image pour être prudente. Pour l’instant, le déplacement des fans de la Juve à Lyon est maintenu. Mais, selon Virginie Phulpin, l’instance du foot européen aurait tout intérêt à ce que ça change dans la journée.