45e sélection de suite pour Griezmann : arrêtons avec les records qui ne veulent rien dire !

, modifié à
  • A
  • A
2:47
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce mardi, Virginie Phulpin s'intéresse à la 45e sélection de suite d'Antoine Griezmann en équipe de France, un record. Selon elle, il faut arrêter de vouloir tout chiffrer et de faire trop de statistiques qui ne veulent rien dire.

L’équipe de France de football affronte la Bosnie demain. Dimanche, Antoine Griezmann a honoré sa 45e sélection de suite. Un record depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Pour Virginie Phulpin, il faut arrêter avec ces records qui ne veulent rien dire. 

Le foot va finir par se noyer dans un océan de records bidons. Ces 45 sélections de suite en bleu pour Antoine Griezmann, qu’est-ce que ça signifie ? Qu’il est un joueur essentiel de l’équipe de France, qu’il a toute la confiance de Didier Deschamps, qu’il fait preuve d’une régularité impressionnante en bleu et qu’il n’est jamais blessé. C’est tout, et c’est déjà énorme. Mais si juste une fois, Antoine Griezmann n’avait pas été présent, lors d’un match amical des Bleus par exemple, ce record n’existerait pas. Et ça changerait quoi à son niveau, à son influence sur le jeu de l’équipe de France et à son rôle primordial dans la conquête du titre mondial en 2018 ? Absolument rien.

Insister à ce point sur ce record de sélections à la suite, ça dénature notre perception du football. À vouloir tout chiffrer, à ne raisonner qu’en termes de statistiques, quelles qu’elles soient, on s’éloigne du jeu. Regardons jouer Antoine Griezmann, voyons comment il est capable d’éclairer le jeu de l’équipe de France, apprécions le but qu’il a marqué contre l’Ukraine la semaine dernière, et analysons ses prestations dans les matches importants, oui. Mais ses 45 sélections de suite, ça ne dit rien de ses qualités.  

Ça permet quand même de comparer sa régularité à celle des autres 

Mais faire des comparaisons à travers les époques, là encore, ça ne veut rien dire. Antoine Griezmann a dépassé Patrick Vieira ! 45 sélections de suite, c’est un record depuis la deuxième guerre mondiale ! De quoi parle t-on ? Au fil des ans, il y a de plus en plus de matches internationaux, on a ajouté des compétitions comme la ligue des nations par exemple. Alors évidemment, plus l’équipe nationale joue, plus les joueurs cadres sont capés. Michel Platini a porté le maillot bleu 72 fois. Ils sont 24 à compter plus de sélections dans l’histoire. Est-ce que ça veut dire qu’ils ont tous eu plus d’importance que Platini en équipe de France ? Et encore, là on parle de l’ensemble des sélections, pas des sélections à la suite comme les 45 de Griezmann.

À créer de toutes pièces des records de ce genre, tout ce qu’on fait, c’est privilégier la culture de l’instant. Ce sont forcément les joueurs actuels qui auront les chiffres les plus impressionnants. Et ça a des effets pervers, notamment chez les plus jeunes qui analysent le football surtout à travers ces records. Pour certains d’entre eux, les anciens joueurs ne doivent pas avoir été aussi bons que ça, les chiffres ne mentent pas. Si, justement, ils peuvent mentir. Et ne pas tenir compte de ce record, ça n’est pas faire injure à Antoine Griezmann, surtout pas.