Municipales : nos dames de Paris

  • A
  • A
1:57
Le fait politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Agnès Buzin est bien entrée dans la campagne pour les élections municipales de Paris. Pour sa première salve contre Anne Hidalgo, elle a fait la jonction entre le dossier Coronavirus et la course pour Paris en accusant la ville de Paris de n’être pas préparée pour gérer l’épidémie. De son côté, Rachida Dati l’accuse d’être une copieuse.

La gestion du coronavirus par la ville de Paris est la première offensive de la candidate La République en marche. Est-ce que l’arrivée d’Agnès Buzyn à Paris a fait bouger les lignes ?

Il est clair qu’elle est arrivée avec le virus de la politique. Pour sa première salve contre Anne Hidalgo, elle a fait la jonction entre le dossier Coronavirus et la course pour Paris en accusant la ville de Paris de n’être pas préparée pour gérer l’épidémie. Réplique du camps Hidalgo, "Agnès Buzyn a menti". Cette riposte a provoqué un grand soulagement dans l’équipe de l’ex ministre où l’on craint qu’elle ne soit trop gentille, il ne faudrait pas que cette réelle qualité ne devienne son point faible. Enfin, "elle entre dans la bagarre", souffle un membre de sa campagne. 

 

De son côté, Rachida Dati l’accuse d’être une copieuse. 

"J’apprends vite, c’est vrai", confie Agnès Buzyn. En public, elle répète "mon projet est central". En tous les cas, elle au moins réussi d’emblée à centrer le débat autour d’elle. 

Entre Anne Hidalgo, Rachida Dati et Agnès Buzyn, l’enjeu sera la capacité de nouer des alliances pour créer une majorité au soir du premier tour. Qu’est-ce qui se profile ?

 

Tout d’abord il faut savoir qu’une fusion a été envisagée ces derniers jours entre les listes Buzyn et Villani. Trop compliqué à cause des comptes de campagne et des factures engagées  des deux côtés, l’accord se fera donc au deuxième tour.

 

À droite, la situation pourrait devenir sensible entre les deux tours dans les arrondissements. En effet, des maires de droite pourraient être tentés de passer des accords en contournant les consignes de la tête de liste Dati afin de pouvoir garder leurs mairies. 

Un problème pour la maire du 7e qui se positionne bien à droite. 

À n’en pas douter, cette bataille de Paris version 2020 fera date. Nouveau monde contre ancien monde, vélos contre voiture. Et un roman politique autour d’Hidalgo, Dati et Buzyn dont le titre pourrait être "Nos dames de Paris".