Le polar de Poirette : "November road", de Lou Berney

  • A
  • A
2:10
Le polar de Poirette est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Chaque samedi, Bernard Poirette vous fait découvrir ses coups de cœur en matière de polar.

Franck Guidry, c’est l’homme à tout faire du caïd Carlos Marcello qui règne sans partage sur la Nouvelle Orléans. Il règle les litiges, recouvre les dettes, fait le coup de poing au besoin ; mais il ne flingue pas. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy est abattu à Dallas. Bien sûr, n’est pas Oswald qui a tiré, mais un assassin professionnel payé par Marcello et quelques amis mafieux. Un assassin qui a pu prendre la fuite grâce à la voiture parquée dans une rue tranquille de Dallas par un certain… Franck Guidry.

Quand il comprend qu’il est complice de l’assassinat de Kennedy, Guidry a une seule option : la fuite. Vite, loin et sans espoir de retour. Car Marcello va faire le ménage pour couvrir ses arrières. L’homme de ménage s’appelle Paul Barone. Tueur professionnel, 100% de réussite.

Guidry fonce plein ouest, vers Las Vegas, où de vieux amis vont lui procurer un aller simple sécurisé. Barone est tout près et laisse une trace sanglante sur son chemin. Mais Franck Guidry n’est pas un débutant. Il garde l’avantage. Jusqu’à un certain matin, au Nouveau Mexique. Sur le bord de la route, une voiture en panne, une jolie femme et deux gamines. Charlotte, Joan et Rosemary, qui tracent vers la Californie pour fuir un père et un mari alcoolique. Ne plus être un fuyard solitaire mais une famille en goguette, Guidry se dit que c’est un bon camouflage. D’abord vrai. Et puis faux. Pourquoi ? Comment ? Ne comptez pas sur moi pour vous le dire !

C’est Lou Berney qui va vous le raconter dans ce somptueux roman noir, qui se lit sans relâche, de la nouvelle Orléans à las Vegas, en ce terrible automne 63. C’est bien plus qu’une poursuite de gangsters, au demeurant menée de main de maître. C’est surtout une magnifique histoire d’amour. Et quand un truand chevronné tombe amoureux, c’est bien connu, il est foutu. Ça s’appelle "November road", de Lou Berney. C’est magnifique. Ça vient de paraître chez Harper Collins.