Le polar de Poirette - "Le Cherokee", de Richard Morgiève

  • A
  • A
1:50
Le polar de Poirette est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Chaque samedi, Bernard Poirette vous fait découvrir ses coups de cœur en matière de polar.

Je l’avoue, j’ai failli lâcher, plusieurs fois, au début. A cause du style, très déroutant. A cause de cette façon d’interpeller le lecteur. A cause du côté zarbi de l’histoire. Mais j’ai persévéré et bien m’en a pris parce que tout de même, ce shérif, Nick Corey, avait quelque chose de fascinant. D’origine Apache, adopté par un couple massacré par un serial killer jamais arrêté, ancien combattant couvert de gloire, le voilà représentant de la loi à Panguitch, un bled paumé de l’Utah, à l’automne 1954.

On est en pleine frénésie anti-communiste et en plein délire martien. C’est sûr, les Rouges et les petits hommes verts vont débarquer d’un jour à l’autre pour détruire la civilisation blanche américaine. La même nuit de septembre, Corey tout d’abord découvre une voiture abandonnée. Elle est vide, propre et sent le parfum français. Ensuite, il assiste à l’atterrissage d’un avion de chasse de l’US Air Force, un Sabre. Pas de pilote, une drôle d’odeur et une fine pellicule noire sur la carlingue. Il passe un coup de fil et trois heures après, la moitié de l’armée des Etats Unis est sur place pour interdire l’accès.

Plus Jack White agent spécial du FBI et émissaire tout aussi spécial de la Maison Blanche, dont le shérif Corey, qui ne se savait pas homosexuel, tombe instantanément amoureux. La suite de ce polar de cinglés, je vous la laisse. Sachez seulement que "le Cherokee" de Richard Morgiève est un bouquin hypnotique, violent, cru, énervant et exaltant. Si comme moi vous accrochez, vous allez passer un long moment magique et inoubliable. C’est tout le mal que je vous souhaite. "Le Cherokee", de Richard Morgiève, est paru aux éditions Joelle Losfeld.