Nouvelle notation sur l'hygiène des restaurants, "L’informateur", le soleil

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Elisabeth Assayag, Nicolas Carreau et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

 

Elisabeth Assayag ce matin vous nous parlez de ce site internet mis en place par le ministère de l’agriculture: il s’agit de l’affichage complet des notes après les inspections sanitaires des restaurants mais aussi de tous les commerces de bouche. Oui vous vous connectez sur www.alim-confiance.gouv.fr Vous recherchez le site du restaurant qui vous intéresse et là vous avez la date de la dernière inspection ainsi que le niveau d'hygiène attribué.

Il y a 4 niveaux retenus: très satisfaisant, satisfaisant, à améliorer et à corriger de manière urgente.

À chaque niveau vous verrez un smiley, c’est une petite frimousse une petite tête plus ou moins souriante. Cette décision fait suite aux différents scandales qui ont eu lieu l’année dernière. Vous vous souvenez peut être de ces images insoutenables des abattoirs dévoilées par l'association L214.

Donc ça ne va pas concerner seulement les restaurants ?

Non tous les maillons de la chaîne alimentaire vont être concernés. Les abattoirs, mais aussi les charcuteries les boulangeries les supermarchés ou encore les cantines! Évidemment si le restaurateur ou le chef de la cantine obtient une bonne note c’est à dire un niveau d'hygiène irréprochable, ce sera un argument commercial de plus pour attirer des nouveaux clients puisqu’ils pourront coller une affichette sur leur devanture. Mais même si ça commence aujourd'hui les restaurateurs ne sont pas totalement convaincus du bienfait de ce site. En effet soit le restaurant est propre soit la cuisine est sale mais pas d entre deux.

Ça existe ailleurs ce genre de site en ligne?

Oui chez nos voisins européens. Aux pays bas la Belgique l’Irlande le Danemark la Finlande la Lituanie et la Norvège ont mis en place cette transparence et ça a été prouvé le niveau sanitaire des établissements s’est nettement amélioré. La seule chose à améliorer aussi c'est la fréquence des contrôles. Aujourd'hui les contrôles sanitaires ont lieu tous les 5 ans donc là-dessus aussi il va falloir que ça change.

 

-

 

Nicolas Carreau, vous avez rencontré une star du roman américain

Si je vous dis La Firme, l’Affaire Pélican, le Maitre du jeu. ça vous parle ? Il s’agit de John Grisham, le roi du roman judiciaire, maintes fois adapté au cinéma. Son 29ème roman sort après-demain dans les librairies. Il s’appelle L’informateur, chez Lattès. Tout commence dans la voiture des deux héros, Lacy et Hugo. Ils sont collègues et amis. Ils travaillent tous les deux pour l’inspection judiciaire, la police de la justice si vous voulez. Un service sans beaucoup de moyens aux Etats-Unis, la 5ème roue du carrosse. Ils se rendent en Floride, à Ste Augustine exactement, rencontrer un homme qui dit avoir des informations.

C’est l’informateur

Exactement. Mais ils sont plusieurs. Celui-ci est un intermédiaire du vrai informateur. Et il a effectivement de belles informations. Rien de moins qu’une corruption à grande échelle d’un juge, une juge. Elle toucherait d’énormes pots de vins de la part d’un mafieux en échange de jugements favorables pour la construction et le fonctionnement d’un casino en terres indiennes. Il y en a pour des millions de dollars et l’informateur, le lanceur d’alerte, un ou une proche de la juge, on ne sait pas, compte bien toucher sa part pour avoir dénoncé l’escroquerie. C’est la règle aux Etats-Unis. Et au milieu de tout ça : Lacy et Hugo. Sans moyens, sans armes, mais avec beaucoup de courage.

C’est donc le nouveau livre de John Grisham, que vous avez rencontré pour l’occasion, Nicolas.

Eh oui ! John Grisham, l’homme aux 300 millions d’exemplaires. Il est venu nous voir à Europe 1. Je lui ai notamment demandé comment il parvenait à nous fasciner avec des dossiers, des thèmes judiciaires souvent ardus.

Plus facile à dire qu’à faire !

Oui. Et puis, il y a un autre point commun entre tous ses livres. C’est toujours le petit contre le géant. David contre Goliath. Eh bien, ça lui vient de son histoire personnelle.

Et on retrouve le même schéma donc dans ce dernier roman de John Grisham

Mais méfiez-vous Si vous lisez la première page, impossible de décrocher. Je vous aurais prévenu.

C’est noté ! L’informateur chez Lattès donc. Merci Nicolas.

 

-

 

Marion Calais

Marion, à la Une, on jette un coup d'oeil vers le ciel !

 Avec une météo pour le moins contrastée ! C'est ainsi que l'Eclair affiche à la Une la photo de voitures recouvertes de neige. A Gourette, par exemple dans les Pyrénées Atlantiques, il est tombé une trentaine de centimètres ce week-end "Chutes de neiges assez exceptionnelles pour un début avril" assure Sud Ouest.

Du coup, à Superbagnères -dernière station de Haute-Garonne à être ouverte- les conditions pour les derniers jours d'ouverture devraient être assez favorables. Fermeture précise la Dépêche du Midi le 17 avril prochain.Mais dans le même temps, ailleurs en France, les beaux jours ont fait leur retour comme le précise L'Union, Le journal qui du coup a mis en ligne sur son site internet un petit vrai / faux autour du soleil. Avec notamment cette précision, oui, s'exposer au soleil chaque jour est bon pour la santé. Mais quelques minutes suffisent pour produire de la vitamine D bénéfique à notre squelette.

 

La personnalité du jour va vivre dans les prochains jours un inattendu retour aux sources.

Elle s'appelle Zimantha Zand. et elle fait aujourd'hui la Une de Libération. Champagne, car la jeune femme de 31 ans s'apprête à retourner pour la première fois de sa vie en Iran. Un pays que sa famille a quitté pour fuir la guerre, il y a 30 ans. Son père, raconte-t-elle, était communiste. Un médecin engagé, opposant au Shah puis au régime de l'Ayatollah Khomeini. C'est donc loin de ses terres, près de Persépolis, qu'elle a grandi. Dans l'Aube, où elle est devenue coureuse à pied, marathonienne. Et c'est bien ça qui va lui permettre pour la première fois de retourner dans son pays, car Téhéran va accueillir la 2ème édition de son marathon. Cette fois, il sera ouvert une femme. Une occasion en or que Zimantha ne voulait pas rater.

Les émissions précédentes