Pourquoi il n’y a pas de service minimum à la RATP, vous allez adorer votre week-end, New York encourage ses élèves à sécher l’école

  • A
  • A
Désolé, ce contenu n'est plus disponible.
Le journal de 8h d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Le Brief - Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actu de ce vendredi 13 septembre à 7h : "Trafic extrêmement perturbé" à la RATP aujourd'hui, le retour de la chaleur ce week-end, la surprenante initiative des autorités new-yorkaises. 

A LA RATP

Dix lignes de métro fermées, très peu de RER et un bus sur trois en moyenne. Si vous habitez Paris ou sa proche banlieue il va falloir s’armer de patience et redoubler d’imagination pour vous déplacer dans les transports aujourd’hui. Vous le savez, les salariés de la RATP sont en grève pour dénoncer le projet de réforme des retraites. Et vous vous demandez peut-être pourquoi il n’y a pas de service minimum ? Abusivement appelée "loi sur le service minimum", la loi de 2007 n'a en réalité instauré qu'un "service prévisible" en cas de grève. Votée peu après l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, elle oblige les grévistes à se déclarer au plus tard 48 heures à l'avance. Contrairement au service minimum dans les hôpitaux, cette loi ne prévoit pas de réquisition de personnel. Il est en revanche prévu dans le contrat liant Ile-de-France Mobilités à la RATP que "lorsque le service prévisible est inférieur ou égal à 75% (...) la RATP s'engage à maintenir un niveau de service d'au moins 50% du service normal aux heures de pointes". Il sera difficile pour la RATP de remplir cette obligation aujourd’hui. La présidente de la région Ile de France Valérie Pécresse a déjà menacé de ne pas payer la RATP pour cette journée.

DANS LE CIEL CE WEEK-END 

Allez, on poursuit avec une meilleure nouvelle. Le week-end  qui arrive sera estival. La barre des 30 degrés devrait être dépassée samedi dans pas mal d’endroits. On attend même 33 °C des plaines du Sud-Ouest au Poitou-Charentes ou encore dans la basse vallée du Rhône. Mais le pic de chaleur, ce sera pour dimanche. Il fera notamment 32-à 34°C du nord du Massif central au Val de Loire. 

A NEW YORK

Ecoutez bien ce qui va suivre et imaginez la polémique que cela ferait chez nous si une grande ville faisait de même. Les autorités new-yorkaises ont donné hier leur bénédiction aux élèves qui veulent rater l'école vendredi prochain. Et ce pour leur permettre de participer à la grande manifestation pour le climat emmenée par la jeune Suédoise Greta Thunberg. Rien d’illogique dans une ville dirigée par le démocrate et très anti-Trump Bill de Blasio. Les écoles publiques new-yorkaises comptent un million d'élèves. Reste à savoir combien iront rejoindre les rangs de la manifestation.