Google et les publicités politiques, un (très riche) Noël en ligne, la nouvelle vidéo de L214

, modifié à
  • A
  • A
Désolé, ce contenu n'est plus disponible.
Le journal de 8h d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Le Brief - Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actu de ce jeudi 21 novembre à 18 heures : Google durcit les règles pour les publicités politiques, on connaît le chiffre que les Français vont dépenser en ligne pour les courses de Noël, la nouvelle vidéo de L214 sur un élevage porcin dans le Finistère.

Google et les publicités politiques

On démarre ce Brief avec les publicités politiques sur Internet. D'un côté Twitter qui a décidé de toutes les bannir et de l'autre Facebook qui a décidé de toutes les autoriser. Eh bien Google a décidé de se placer entre les deux et de durcir les règles pour leur publication. Par contre le géant du Net n'a pas l'intention de statuer sur leur véracité, sauf dans des cas exceptionnels, notamment pour les vidéos deepfakes qui trompent l'internaute. Vous savez que c'est l'un des très gros sujets sur le Net en vue de l'élection présidentielle américaine, dans tout juste un an.

Un (très riche) Noël en ligne

Plus qu'un mois avant Noël et on connaît le montant que les Français vont dépenser en ligne pour l'occasion. Et ce chiffre c'est 20 milliards d'euros et c'est simple puisque ça représente 20% des ventes sur Internet en 2019. Autre chiffre les Français vont dépenser 2 milliards d'euros rien que pour la période du Black Friday et du Cyber Monday, ça commence dans une semaine.

La nouvelle vidéo de L214

On termine avec la nouvelle vidéo choc de L214 sur les pratiques agricoles, cette fois-ci d'une exploitation de cochons dans le Finistère, un département où l'élevage porcin est très important. C'est le photographe écologiste Yann-Arthus Bertrand qui présente les images de 800 truies reproductrices et de milliers de porcs entassés dans des box très petits, parfois en mauvaise santé. La coopérative Triskalia réplique en dénonçant le mode opératoire de l'association mais concède que les animaux blessés auraient je cite clairement dû être séparés des autres dès les premiers signes et soignés dans l'infirmerie prévue à cet effet. Elle va procéder à des vérifications sur cet élevage.