Guerre commerciale : la Chine et les États-Unis se sont mis d'accord

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
2:26
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil ce lundi 21 mai 2018.

Après deux mois de tensions entre la Chine et les États-Unis qui laissaient présager une violente guerre commerciale, les deux pays ont finalement annoncé ce dimanche qu'ils avaient trouvé un accord.

Revenons à ce qui a mis le feu aux poudres. Dans ses attaques tous azimuts, Donald Trump annonce le mois dernier qu'il va appliquer une surtaxe douanière sur 1.300 produits provenant de Chine, notamment les téléviseurs, les médicament et les nouvelles technologies.
Œil pour œil, dent pour dent, la Chine réplique immédiatement avec une liste de 106 produits américains surtaxés à leur entrée en chine. La liste est moins longue mais elle touche des produits essentiels pour les États-Unis comme les voitures, les petits avions et surtout le soja qui rapporte chaque année 14 milliards de dollars aux agriculteurs américains. Pékin a mis du temps à brandir cette menace car la Chine est extrêmement dépendante de ce Soja Américain, mais elle a fini par jouer le tout pour le tout. Et pour Donald
Trump, c'était un vrai risque de se mettre les agriculteurs américains à dos.

On voit surtout qu'ils ont beaucoup d’intérêts commun.

Et qu'ils sont extrêmement forts dans la guerre psychologique parce qu'on parle bien de ça. À aucun moment une date n'a été avancée pour l'application de ces surtaxes. Tout est dans les mots, les menaces. D'ailleurs, l'objectif de Donald Trump n'était pas de surtaxer les produits chinois, ce qu'il voulait en réalité c'est que les Chinois ouvrent plus leur marché aux produits américains. Aujourd'hui, les Chinois exportent beaucoup plus vers les États-Unis que les États-Unis vers la Chine, avec un déficit commercial de 375 milliards pour les américains.

A-t-il obtenu gain de cause ?

Effectivement ! La Chine s'est engagée à acheter beaucoup plus de produits américains. De quoi réduire de manière drastique le déficit
commercial américain selon le communiqué. Alors on a pas tous les détails, ils se sont mis d'accord sur un cadre en vue d'un accord.
Mais chacun semble avoir vu qu'il avait suffisamment a perdre pour éviter l'escalade du conflit.

À priori c'est plutôt nous, les européens, qui avons à perdre.

C'est ce qu'a dit le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, ce dimanche sur notre antenne. Parce que face aux Américains, les Chinois ne se sont aplatis, ils ont immédiatement remonté leurs manches pour montrer que dans ce bras de fer, les muscles étaient plutôt à taille égale. Alors que nous, nous prenons de plein fouet les menaces de sanctions pour nos entreprises présentes en Iran. De plein fouet également les surtaxes douanières sur l'acier et l’aluminium, qui seront appliquées d'ici la fin du mois. Nous, nous avons des dates, des échéances qui se rapprochent et notre seul réaction c'est d'essayer de se mettre d'accord au sein de l'union européenne sur la contre-attaque. Nous allons sans doute subir la guerre avant même d'avoir réussi à réunir nos troupes.

Les émissions précédentes