Bruxelles autorise la vente de semences paysannes en 2021 pour le bio

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil ce vendredi 4 mai 2018.

On entend beaucoup parler du budget de l’Europe et de la PAC mais une bonne nouvelle est passée quasiment inaperçus à Bruxelles. Les producteurs bio vont à nouveau avoir le droit de vendre des semences paysannes.

Et c'est loin d'être anecdotique pour nos papilles. Vous vous revoyez certainement devant une salade de tomate en plein été, vous demandant où est passé le goût de votre enfance.
L'une des explications pour les plus anciens c'est qu'après-guerre, l'État a décidé qu'il fallait sélectionner les variétés de légumes et de céréales en fonction de leur rendement, l'heure était à la relance de l'économie pas à la qualité. À ce moment-là, des catalogues ont été élaborés avec la liste officielle des semences pouvant être vendues. C’était la première étape de la disparition de certaines variétés.
Par la suite producteurs et commerçants ont voulu en priorité des variétés qui résistent aux intempéries, aux maladies, au transport ou à la conservation.
Bref ce légume idéal, il lui manque juste du goût.

Mais aujourd'hui on voit beaucoup revenir les tomates anciennes ?

C'est le résultat d'une bataille dans les années 90 pour voir revenir en effet sur les étals des tomates avec un peu plus de goût mais aussi d'autres légumes anciens disparus comme les rutabagas.
Ça a permis de faire un peu évoluer les catalogues, mais les semences paysannes hors catalogue, non homologuées, restaient interdites à la vente.
Plusieurs réseaux se sont battu ces dernières années plusieurs pour qu'on ait droit à cette diversité.
Même Carrefour a lancé cet hiver la vente des "légumes interdits" en Bretagne et en Ile-de-France : Choux Fleur de la Caint Balthazar, courge Kaboche ou oignons Rosés d'Armorique.
Des variétés dont la vente des semences est donc interdite.

C'est ça donc qui va changer ?

Exactement, l'union européenne vient de donner un premier feu vert qui doit être confirmé le 22 mai et qui dit qu’à partir de 2021, vous pourrez vendre (en produit bio seulement) des semences paysannes, qui ne sont donc pas inscrites sur les catalogues officiels.
Alors il faudra quand même déclarer la vente de ces semences, envoyer un échantillon. Il y aura quand même un cahier des charges c'est pour ça d'ailleurs qu'il faut attendre 2021, le temps que chaque pays enrobe cette décision de ses propres règles.
Mais d'ici trois ans, on devrait voir arriver de nouvelles variétés de céréales notamment.
C'est là-dessus qu'il y a le plus d'expériences pour le moment mais aussi de légumes. Les producteurs bio vont pouvoir proposer de nouveaux produits.