BIC : une success story familiale

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
3:01
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil ce jeudi 17 mai 2018.

Ce jeudi, Carole Ferry revient sur une marque que l'on a tous chez nous, sur notre bureau, dans notre salle de bain ou dans notre poche : la marque BIC.

C'est une marque qui nous parle tous et qui vient de changer de main. Le père Bruno Bich a passé le relai hier à son fils Gonzalve Bich, 39 ans, père lui-même de trois enfants. Une histoire familiale qui a commencé en 1945 avec le grand père Marcel Bich.
Mais le succès de la marque démarre en 1950 avec l'invention du fameux stylo cristal. Le bic classique incontournable, que l'on perd plus facilement qu'on ne l'use. Et pour cause, ce qui a fait le succès de ce stylo c'est sa performance, jusqu'à trois kilomètre d'écriture pour un prix très raisonnable.
Résultat, aujourd'hui encore, il se vend plus de 140 millions de stylos chaque année en France. Il s'en est vendu plus de 140 milliards dans le monde depuis sa création.

Ce succès s'est-il fait en maintenant les usines en France ?

La moitié de sa production mondiale est fabriquée en France, cela représente 1.700 emplois. Le siège de BIC est situé à Clichy en région parisienne. Les stylos, eux, sont fabriqués à Montévrain en Seine-et-Marne dans une usine grande comme quatre terrains de football qui fabriquent trois millions d'exemplaires par jour pour toute l’Europe. Tout est produit sur place, de l'encre aux petits ressorts des stylos quatre couleurs.
Les briquets dont la production a commencé en 1973 sont, eux, fabriqués en Bretagne.
Pour ce qui est des rasoirs, qui ont été les premiers rasoirs jetables inventés en 1975, ils sortent de l'usine de Verbenie dans l'Oise.

Est-ce un avantage d'être entreprise familiale ?

En effet parce que, à quelques exceptions près, ce sont généralement des entreprises qui ne pensent pas rentabilité à court terme, mais développement de long terme. Puisque l'idée c'est continuer à transmettre aux générations futurs.
LVMH qui est en tête du CAC, aujourd'hui devant Total, est une entreprise familiale.
Bernard Arnault est aux commandes et en dessous il y a ses enfants qui dirigent les différentes marques du groupe. L'ainé des fils est chez Berluti, sa fille chez Vuitton, un autre fils chez Rimowa (la marque de valise que le groupe a racheté récemment).
Dans les autres noms très connus vous avez l'Oréal bien sûr mais aussi Bonduelle, Michelin, Bricorama ou encore Tipiak, les plats cuisinés.
Euronext, qui gère la bourse de Paris, a même créé un indice spécifique d'analyse des entreprises familiales cotées en bourse il y a deux ans. Résultat sur ces deux ans, l'indice a enregistré une hausse de 35% contre 23% pour celui du CAC 40.
De meilleurs performances donc quand c'est géré en famille.

Les émissions précédentes