Les salaires du privé augmentent de 500 millions d’euros en octobre

  • A
  • A
1:48
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Daniel Fortin fait le point sur une question d'actualité économique.

Daniel Fortin remplace Nicolas Barré du 29 octobre au 2 novembre 2018.

C’est l’heure de vérité pour les Français qui reçoivent leur bulletin de salaire en cette fin de mois d’octobre. Oui ou non les mesures du gouvernement en faveur du pouvoir d’achat vont-elles leur profiter ? Le débat fait rage et pourtant il n’y a aucun doute selon Daniel Fortin.

En effet, il suffira de lire la petite note mentionnée en bas de page du bulletin. Il y est inscrit en toute lettre le surplus de salaire net que vous apporte la suppression de la part salariale des cotisations chômage et maladie. Tous les salariés français vont y gagner, plus ou moins évidemment, selon son niveau de rémunération. Pour une personne payée au Smic, ce sera 15 euros. Pour un cadre à 4.000 euros bruts, ce sera 36 euros en plus. Si l’on prend les chiffres à l’échelle du pays, le gain supplémentaire sera de 500 millions d’euros en octobre et ce sera plus de six milliards d’euros pour une année pleine. Ces chiffre ont été calculés par l’OFCE qui n’est pas particulièrement suspect de sympathie à l’égard du gouvernement.

Mais alors d’où vient cette polémique et surtout le fait qu’une majorité de Français, selon les sondages, doute du bénéfice de ces mesures ?

En parallèle, il y a eu de vraies hausses comme celle de la CSG, celle des carburants à la pompe ou encore celle des prix du tabac. Des hausses qui ont brouillé le message du gouvernement et pour certaines catégories de Français, et notamment les retraités qui ne bénéficient pas des baisses de cotisations. C’est vrai qu’il y a dans certains cas des pertes de pouvoir d’achat mais encore une fois d’une façon globale, la polémique ne résiste pas à l’analyse purement arithmétique. Oui, le pouvoir d’achat va progresser pour les salariés en France, d’autant que les salaires progressent. Le problème est avant tout psychologique, à force de subir des hausses massives d’impôts depuis dix ans, nos citoyens semblent avoir du mal à croire que pour une fois leur situation peut s’améliorer.