Il était une fois : L'aube sera grandiose

, modifié à
  • A
  • A
Il était une fois est une chronique de l'émission La voix est livre
Partagez sur :

Comme chaque semaine, nous vous présentons un livre jeunesse. Aujourd'hui, Victor Dhollande vous fait découvrir un ouvrage pour les adolescents intitulé L’Aube sera grandiose

Le roman* commence par un voyage en voiture. Titania choisit d’emmener sa fille de 16 ans, Nine, vers une destination inconnue, dans une cabane isolée au bord d’un lac. Nine fait la gueule parce qu’elle avait prévu de se rendre à la fête de son lycée. Alors forcément, la virée avec sa mère, loin de tout, dans un endroit où il n’y a même pas de réseau, ça craint.

Une nuit de révélations. Titania a décidé de raconter quelques secrets de famille à sa fille. Commence alors une nuit de révélations. On va remonter jusqu’à l’enfance de Titania et même jusqu’à celle de sa propre mère - la grand-mère de Nine donc. Tout le récit se passe en une nuit et les chapitres correspondent à des heures. Cette discussion mère-fille est entrecoupée de flash back qui nous plongent dans les années 1970.

La difficile question de la transmission. Au fil des révélations, la jeune adolescente, Nine va comprendre beaucoup de choses sur sa propre famille et sur sa propre vie. Le suspense est parfaitement maîtrisé par Anne-Laure Bondoux. Les révélations de Titania sont toutes plus fracassantes les unes que les autres. Au-delà de l’épopée familiale qu’on découvre au fil du roman, il y a bien sûr cette question souvent douloureuse de la transmission. Que peut-on dire à ses enfants ? Qu’est-ce qu’il vaut mieux leur cacher ? Et toutes les réponses à ces questions ont bien sûr une incidence très forte sur la construction de l’enfance. 

A partir de 13 ans. Ce roman est parfaitement adapté pour les jeunes lecteurs à partir de 13 ans. Ça fait 300 pages mais ça se lit très vite. Une fois que vous aurez commencé, vous ne le lâcherez plus. On s’identifie très bien aux personnages grâce aux dialogues notamment, extrêmement bien construits. Et puis cette relation mère-fille est poussée vraiment jusqu’à l’extrême dans ce livre puisque la fille d’Anne-Laure Bondoux signe quelques illustrations à la fin de certains chapitres. 

* L’Aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux (Éditions Gallimard jeunesse)