Le monde va-t-il bientôt manquer de café ?

  • A
  • A
2:17
© Europe 1
Rendez-vous à la ferme est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h30
Partagez sur :

Malgré une hausse de 8% des ventes au mois de mars, la consommation de café pourrait pâtir de l'épidémie de coronavirus. La situation des producteurs de caféiers est compliquée, notamment au Brésil, durement touché par de récents événements climatiques. Et cela pourrait avoir un impact sur la matière première, si précieuse pour de nombreux français. 

Fanny, parmi les denrées alimentaires qui ne subissent pas la crise, il y a le café.

Bien que confinés, nous carburons toujours au café. Pour beaucoup d’entre nous, c’est un produit de première nécessité à l’instar des pâtes, du riz et de la farine. D’ailleurs, le cours de l’Arabica, variété la plus consommée au monde, s’est envolé de 8% en mars dernier. Le confinement ayant eu un fort impact sur la chaine de production avec des commandes plus importantes que d’habitude, parce que les gens ont fait du stock par crainte du manque.

Mais ce serait une embellie de courte durée pour les producteurs de caféiers ?

Très probablement une claque après une temporaire hausse de la demande et des prix. Car la réouverture des cafés et coffee shop va être lente et la reprise timide. Parce que les chaines d’approvisionnement sont perturbés, que les récoltes sont compliqués voire compromises car difficile de faire venir une main d’oeuvre extérieure par temps de confinement. Et  aussi à cause des aléas climatiques qui ont dernièrement durement touchés le Brésil, principal pays producteur de café.

Peut-on imaginer des lendemains sans café ?

On peut se projeter en tout cas, si on regarde l’histoire récente durant la dernière guerre mondiale. Le sevrage s’est fait pour cause de pénurie. Mais quand il n’y a plus de café, il y a des idées.

Qu’est ce qui a remplacé ce précieux breuvage au milieu du XXe siècle ? C’est la la chicorée. La chicorée que l’on fabrique non pas avec des grains mais avec une plante dont on torréfie la racine. Une alternative bien de chez nous, certes qui ne contient pas de caféine, mais dont le goût est très proche de celui du café. En plus, la chicorée est très bonne pour la santé, et contrairement au café, on peut en abuser. Cette boisson pourrait donc devenir la nouvelle addiction de demain si la mise à l’arrêt de la production mondiale et la relocalisation de notre façon de consommer nous y pousse.

Tu peux dire en pied que la chicorée est une boisson très bonne pour la santé- et qu’on peut en abuser contrairement au café!