7:55
  • Copié

Jusqu'à la veille de la Révolution, selon que l'on est noble ou roturier, la peine encourue pour un crime n'est pas la même. Un criminel noble mourra dignement en ayant la tête tranchée. Un criminel roturier mourra ignoblement d'une peine infamante: la pendaison ou la roue. La question va se poser en 1720 dans la célèbre affaire du crime de la rue Quincampoix perpétré par un certain Comte de Horn et ses complices.

Les chroniques des jours précédents