Nouveau scandale sexuel pour Fox News

SAISON 2016 - 2017 , modifié à
  • A
  • A
5:01
Partagez sur :

Bill O’Reilly, le visage de Fox News a été contraint de partir, accusé de harcèlements sexuels.

Notre rendez-vous tous les dimanches matin "American Breakfast", avec notre correspondant aux Etats-Unis, Xavier YVON. Bonjour Xavier.

Good morning Wendy. Bonjour à tous

Quel est le programme ce matin, Xavier ?

Une galerie de portraits, des "histoires à la fois personnelle et universelle" comme les Américains savent si bien les raconter parce que cette semaine aux Etats-Unis on a assisté en même temps à la chute d’un géant de la TV, à la mort d’une icône déchue du football américain, et à l’éclosion d’une future star de la politique.

On commence par la télévision, Xavier, avec ce séisme dans le paysage médiatique américain

Oui, l’homme le plus regardé du câble américain a disparu des écrans mercredi : Bill O’Reilly, le visage de Fox News depuis que la chaine a été créée il y a 20 ans, a été contraint de partir, accusé de harcèlements sexuels

Le journaliste de 67 ans animait l’émission numéro un de la chaine d’info conservatrice, tous les soirs à 20h

Mercredi son nom avait disparu du générique, et même son affiche sur l’immeuble de Fox News ici à New York, où l’on pouvait lire "personne ne peut faire bouger cette homme", bon en fait si, il aura fallu un scoop du New York Times: il révélait que Fox News avait payé 13 millions de dollars en tout pour faire taire 5 femmes qui accusaient sa vedette de harcèlements, avec parfois des détails graveleux.

Des arrangements financiers pour protéger le présentateur le plus rentable de la chaîne son émission a rapporté ces trois dernières années près de 500 millions de dollars en publicités. Sauf qu’après ces révélations, une cinquantaine d’annonceurs sont partis, et donc la famille Murdoch, propriétaire de l’empire Fox, dû arrêter les frais, malgré le soutien de Donald Trump à son "ami" Bill O’Reilly.

Bill O’Reilly c’était l’homme qui murmurait ou plutôt hurlait à l’oreille de millions de conservateurs américains, il avait une énorme influence politique, dans son émission, à la fois intervieweur et commentateur, il donnait surtout son avis, souvent radical, avec un style très personnel.

L’an dernier par exemple, il interviewe Donald Trump alors candidat, il est question du chômage des noirs américains.  Question de Bill O’Reilly.

Ça vous pose un peu le personnage. Bill O’Reilly, lui nie toutes les accusations, et il partira quand même avec un chèque de 25 millions de dollars, soit un an de salaire.

Mais ce n’est pas le premier scandale sexuel à Fox, Xavier, la chaîne est en crise

Oui c’est vrai, il y a eu le départ de son PDG et fondateur Roger Ailes, pour les mêmes raisons, et de l’autre tête d’affiche, Megyn Kelly, elle-même victime de ce qui s’apparente à une culture d’entreprise extrêmement malsaine.

On passe à l’autre affaire qui a fait la Une aux Etats-Unis cette semaine, Xavier

Oui mercredi dernier, Donald Trump recevait les vainqueurs du SuperBowl à la Maison-Blanche, c’est une tradition mais le matin même, breaking news. Les joueurs des New England Patriots apprennent le suicide d’un de leur ancien coéquipier: Aaron Hernandez retrouvé pendu dans sa cellule.

Fin tragique pour l’ancienne étoile montante du football américain, repéré à l’université, devenu professionnel à 20 ans, un contrat de dizaine de millions de dollars signé à 23 ans. Puis condamné à la prison à vie pour le meurtre d’un de ses amis à 25 ans, et donc mort à 27 ans. La descente aux enfers d’une icône sportive, comme les Etats-Unis en connaissent beaucoup, surtout en football américain,  on se souvient du très médiatique procès d’O.J. Simpson.

Des gladiateurs modernes qu’on laisse dériver en fermant les yeux parce qu’ils font gagner leur équipe le journal USA Today tient la liste publique de toutes les arrestations de joueurs de la ligue de foot américain depuis l’an 2000, on en est à 854.

La famille du joueur, elle, a annoncé qu’elle faisait don à la science du cerveau d’Aaron Hernandez,  il souffrait peut-être d’un syndrome de dégénérescence du à des chocs crâniens répétés, une maladie qui touche des dizaines de joueurs de foot américain.

Après ces parcours en forme de spirale descendante, on finit avec une histoire plus positive, Xavier

Oui, cette semaine on a aussi découvert le nouveau talent du parti démocrate, retenez bien son nom : il s’appelle Jon Ossof, il a 30 ans, il brigue son 1er mandat à la Chambre des représentants, il a levé 8 millions de dollars pour sa campagne, du jamais-vu dans une élection locale, et surtout, il a eu droit à des attaques sur Twitter de la part de Donald Trump lui-même.

Jon Ossof était en lice cette semaine dans la 1e élection partielle depuis le changement de locataire à la Maison-Blanche, un scrutin considéré comme un référendum sur les premiers mois Trump, ça se passait dans l’Etat de Géorgie. Une circonscription acquise aux Républicains que Jon Ossof a failli ravir dès le premier  tour, il n’était pas loin des 50% de voix. Ça aurait été un camouflet pour Donald Trump, ça sera difficile pour Jon Ossof de passer au 2nd tour en juin prochain, mais certains comparent déjà son ascension et son style à ceux d’un certain Barack Obama.

Un petit jeune à suivre, donc. Merci Xavier Yvon, à la semaine prochaine.

A dimanche prochain !

Les émissions précédentes