Jimmy Kimmel défend l'accès aux soins

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
5:14
© Mark RALSTON / AFP
Partagez sur :

L'animateur de late-show, Jimmy Kimmel, a parlé de l'expérience douloureuse qu'a vécu son fils pour défendre l'accès facilité au système de santé aux Etats-Unis. 

Notre rdv tous les dimanches matin "American Breakfast" … avec notre correspondant aux Etats-Unis, Xavier YVON… Bonjour Xavier…

Good morning Wendy… Bonjour à tous

Quel est le menu ce matin, Xavier ?

Aujourd’hui un spécial « late-show », ces émissions de fin de soirée très populaires, mélange de sketchs et d’interviews détendues, menées par des animateurs stars… il y en a 2 qui ont fait bcp parler d’eux cette semaine… l’un qui a raconté en larmes, la naissance très compliquée de son fils… et l’autre qui a longuement injurié Donald Trump, avec des mots parfois très crus.

On commence donc avec ce premier animateur, qui a livré un plaidoyer très remarqué pour l’accès aux soins…

Il s’appelle Jimmy Kimmel, il est très connu ici, c’est lui qui a animé par exemple la dernière cérémonie des Oscars…il présente tous les soirs une émission sur la chaîne ABC, depuis Los Angeles… elle commence comme presque tous les late-show, par un monologue humoristique…. Mais lundi soir, Jimmy Kimmel a pris la parole des larmes dans la voix…

SON "Je vais vous raconter ce qui est arrivé à ma famille la semaine dernière"… commence l’animateur qui se met à décrire la naissance de son fils William… très vite, une infirmière détecte que quelque chose ne va pas… le bébé est emmené dans une autre pièce qui se remplit de médecins…

SON "C’est terrifiant", raconte Jimmy Kimmel, en pleurs… Son fils a une malformation cardiaque… il doit être opéré en urgence…

SON "C’était les 3 heures les plus longues de ma vie" dit-il, mais l’opération a réussi… Jimmy Kimmel arrive à faire rire le public tout en pleurant lui-même, son discours est poignant… il remercie tout le personnel hospitalier…… et il finit en s’adressant à ces "gens à Washington", comme il dit… car au Congrès cette semaine, LE sujet c’était la suppression de l’Obamacare, le système de couverture-santé pour le plus grand nombre mis en place par Barack Obama…

SON "Il y a quelques années, des millions d’entre nous n’avaient pas d’assurance-santé, avant 2014, si vous étiez né avec une malformation cardiaque congénitale, comme mon fils, il y avait de fortes chances que n’ayez jamais accès à une assurance-santé, parce que vous aviez un antécédent médical"…

L’Obamacare a obligé les compagnies d’assurance à accepter les clients avec des antécédents médicaux, sans leur faire payer plus cher… d’ailleurs Barack Obama lui-même a réagi en envoyant un message sur Twitter : « bien dit Jimmy, c’est pour les enfants comme le tien que nous avons fait cette loi »…

Mais jeudi, la majorité républicaine à la Chambre des représentant a voté le remplacement de l’Obamacare… selon le nouveau système, les personnes avec des antécédents médicaux ne seront plus aussi bien protégées… ce n’est pas encore fait car la nouvelle loi doit aussi être adoptée par le Sénat qui y est très hostile pour l’instant…

Dans son discours, Jimmy Kimmel concluait justement que l’accès aux soins ce n’est pas une question d’être Républicain ou Démocrate…

SON "Aucun parent ne devrait avoir à décider s’il peut se permettre de sauver son enfant… merci d’avoir écouté, je vous promets je ne vais pas pleurer pendant le reste de l’émission"…

Poignant en effet Xavier… une autre émission est devenue une tribune politique cette semaine Xavier, mais dans un tout autre style…

Oui cette fois il s’agit de la star de CBS, Stephen Colbert, très corrosif… il a fait de Donald Trump sa cible principale tous les soirs… presque tous ses monologues d’ouverture sont consacrés à se moquer de lui… depuis l’investiture de Donald Trump, Stephen Colbert bat des records d’audience… il a même dépassé son principal concurrent, Jimmy Fallon, de NBC… l’anti-Trumpisme fait recette, d’ailleurs d’autres émissions menées par des personnalités "progressistes" cartonnent…

Sauf que dans la surenchère, Stephen Colbert est allé très loin cette semaine…

Tout commence avec l’interview de Donald Trump par le journaliste politique vedette de CBS… Stephen Colbert revient sur la séquence… les 2 hommes sont dans le Bureau Ovale… et l’intervieweur se montre insistant sur les accusations d’espionnage proférées par Donald Trump à l’encontre Barack Obama…

SON "vous n’avez pas à me poser la question… ok ça suffit…"

Et Donald Trump part s’asseoir à son bureau, mettant fin brutalement à l’itw… Colère de Stephen Colbert… le comédien-animateur annonce qu’il va venger son collègue journaliste, que Donald Trump a en plus insulté pendant l’itw avec un jeu de mots douteux….

Alors Stephen Colbert lâche les chiens…

Une logorrhée d’insultes contre Donald Trump… jeux de mots difficilement traduisibles, blagues parfois parfois drôles, mais souvent vulgaires,  et même une formule obscène, où il est question de fellation et de Vladimir Poutine… Avalanches de commentaires et de critiques… Sur internet certains réclament même le licenciement de Stephen Colbert… le lendemain, l’animateur admet que certains mots étaient trop « grossiers », mais qu’il ne regrette rien et qu’il recommencerait sans hésiter… "J’ai les blagues, Trump a les codes nucléaires, je pense que le combat est équitable"…

Et on termine quand même avec le jour de la semaine : jeudi c’était le Star Wars Days, la journée de la guerre des étoiles, très suivie aux Etats-Unis, Xavier…

Oui tellement suivie qu’elle a provoqué l’évacuation d’une école dans le Wisconsin… Un élève est arrivé tout habillé de noir avec un sac à dos et ce qui semblait être un gilet pare-balles, des parents soupçonneux ont appelé la police, craignant un projet de fusillade… alerte, évacuation… En fait, l’adolescent était juste venu déguisé en Dark Vador, pour le StarWars Day… c’est une histoire vraie, la farce n’était pas avec lui.

Ca a du plaire aux animateurs des late-show cette histoire ! Merci Xavier, à la semaine prochaine.

A la semaine prochaine !

 

 

 

Les émissions précédentes