Aigle Azur, XL Airways, Thomas Cook....quels sont mes droits face à ces faillites ?

  • A
  • A
3:35
Ai-je le droit ? est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Chaque samedi matin, Roland Perez nous donne les clés pour comprendre quels sont nos droits au quotidien.

Il ne nous a pas échappé Roland que le monde du tourisme a subi récemment divers revers de situation, rappelons que la compagnie Aigle Azur a été placée en liquidation judiciaire, XL Airways a elle, été contrainte de cesser ses activités de transports, et puis, plus préoccupant, encore la faillite du géant britannique Thomas Cook, d’où cette question de droit ce matin mon cher Roland, quels sont les recours des voyageurs face à la faillite des voyagistes ?

Pour Thomas Cook selon les chiffres fournis par Le Parisien dans son édition de la semaine dernière, on parle de 600.000 voyageurs concernés dont à peu près 10.000 Français. Parmi les voyageurs concernés il y’a ceux qui étaient déjà partis alors que le voyagiste déclarait sa faillite et puis ceux, qui ont réservés et payés en totalité ou en partie leur séjours et qui se demandent comment cela va se passer ? Vont-ils tout devoir repayer ? Ont-ils un espoir d’être rembourser, c’est souvent l’inconnue !

On est là justement ce matin Roland pour répondre à ces questions. Tout d’abord que s’est-il passé pour ceux qui étaient en voyage ? Et pour les nuits d’hôtels censés être déjà payés et leurs billets de retours ?

Une association qui a pour objet de venir en aide aux voyageurs concernés, s’est mobilisée, il s’agit de l’APST association professionnelle de solidarité du tourisme qui dispose de fonds collectés justement à chaque voyage, en prévision des faillites éventuelles des voyagistes afin d’assumer les impayés et les frais de retours des voyageurs coincés sur leur lieux de vacances. Mais encore faut-il que le voyagiste en question comme c’est le cas pour Thomas Cook, soit adhérent de l’association en question. Même chose pour les billets retours pour les séjours à forfait cumulant hôtel et transport, là encore l’association jouera son rôle de solidarité. Mais s’il s’agit de l’achat d’un vol sec comme on dit, l’association ne prendra pas en charge, hélas, le retour.

Et quels sont les recours pour ceux qui ne sont pas encore partis mais qui ont tout, ou presque tout payés à l’agence tombée en faillite ?

Là aussi le fond de garantie de l’association procédera si le client le souhaite, au remboursement du voyage ou s’assurera de la faisabilité du voyage en repayant si besoin, l’hôtel et les billets.

On résume les conditions de prises en charges des voyageurs, victimes de la faillite d’un voyagiste comme Thomas Cook ?

Les touristes sont assurés d’effectuer leurs séjours à la double condition que le voyagiste est bien adhérent de l’association en question (APST) et qu’il s’agisse d’un voyage à forfait Je vous donne le numéro de téléphone très utile pour joindre l’association : 01 44 09 25 35. Un dernier conseil à ne pas négliger, c’est de profiter en cas de pépin de la garantie dont de sa carte bancaire, garantie intéressante notamment si l’on dispose d’une carte visa dite "premier" par exemple.