2:47
  • Copié
, modifié à

Chaque matin, Pierre de Vilno fait le point sur les dernières innovations automobiles.

Les salaires dans l'automobile font l'actualité, par la partie immergée de l’iceberg, en l’occurrence les énormes dividendes des patrons avec principalement les deux Carlos - Tavares et Ghosn -, les frères ennemis de PSA et de Renault. Au delà de cette polémique qui a été largement évoquée ici même à Europe1 dans les journaux, par les intervenants et dans les débats, ce qui nous intéresse dans ce dossier spécial, c’est l’argent, la masse d’argent incommensurable qui existe dans le secteur automobile.

C’est à dire?

C’est assez paradoxal, car la voiture n’est plus le cheval d’acier que l’on admire, comme dans le roman Cette histoire-là, de Baricco par exemple. La voiture est haïe car polluante, destructrice et provocatrice de morts sur la route. Pourtant, avec maintenant les acteurs de la mobilité, il y a de plus en plus d’argent, d’investisseurs et d’acteurs économiques avec notamment les banques, avec la généralisation de la LOA.

Savez-vous combien coûte l’automobile en Europe chaque année?

500 milliards d’euros, sans compter les États-Unis et l’Asie, qui comptent eux-mêmes d’autres géants de l’auto comme Ford, General Motors ou Toyota. Lorsque l’on entend le délégué syndical de tel constructeur français, il est en droit de se demander pourquoi il se lève tous les matins pour poser des pare-brise ou pour assembler des boîtes de vitesse.

Mais en gros les salaires dans l’auto ça donne quoi ?

Ça donne d’immenses disparités : des écarts pouvant aller de 1 à 5.000 selon nos confrères d’Auto Plus dans le numéro du 6 mai dernier. Selon la convention collective de l’auto, un ouvrier ou un employé du secteur gagne 1.480 euros à l’échelon 1 et 1.859 euros à l’échelon 12, c’est-à-dire autant qu’un agent de maitrise échelon 20. Un cadre, lui, gagne entre 2.103 et 4.951€. Selon les chiffres révélés par Auto Plus, un mécanicien en concession gagne 1.300 euros lorsqu’il débute et 2.000 euros au bout de 15 ans d’expérience.

Un dépanneur ne gagnera jamais plus de 1.700€ de toute une vie, soit autant qu’un vendeur de voitures avec la même expérience. Son but étant celui de remplacer le directeur de concession, qui lui peut gagner jusqu’à 7.000€ par mois, c’est à dire plus que la majorité des cadres du constructeur dont il vend les voitures.

Pendant ce temps, on râle sur les sept millions de Carlos Ghosn pour la partie Renault seulement, puisqu'il en gagne le double avec Nissan. C’est près de 10 fois plus que ce que gagne Sergio Marchionne, le patron de Fiat.

Chez les sportifs, la disparité existe aussi : 30.000€ par mois pour un pilote de F1 comme Marcus Ericsson contre plus de 35 millions par an pour un Fernando Alonso.

Comme quoi, comme dirait l’autre, tout est relatif.