2:41
  • Copié
, modifié à

Chaque matin, Pierre de Vilno fait le point sur les dernières innovations automobiles.

Essai : la petite Volkswagen Polo qui se met au moteur écolo

C'est devenu un postulat. Pour les voitures de segment A, B et même C, l'idée est de remplacer les vieux quatre cylindres par des 3 cylindres. C'est vrai pour l'essence, mais ça commence aussi à toucher les diesel. Après la Clio, la 208, la i20 Hyundai, la Ford Fiesta ou encore l'Opel Corsa, voilà donc la Polo de chez Volkswagen qui, avec une ligne inchangée depuis 2009, accueille un petit moteur un litre et 95 chevaux. Le but est de consommer moins et donc de polluer moins. La petite Volkswagen est annoncée pour 4,1 litres de consommation moyenne.

Qu'est ce que ça donne ?

Commençons par les bonnes nouvelles : d'abord, la Polo V a toujours été une bonne voiture. Elle est stable, jolie, confortable et spacieuse. C'est le genre de citadine qui, une fois sur l'autoroute n'a rien à envier à ses grandes sœurs Golf ou Passat. L'identité Volkswagen est là et sur les longs trajets, on n'a pas l'impression de conduire une petite voiture.

Après, le bât blesse sur certains points, à commencer par ce nouveau moteur : Turbocompressé, car sinon n'arrivant pas à développer ce que développe le quatre cylindres. Toujours disponible au demeurant, et très efficace, le turbo a pour désavantage de s'enclencher. Dans les années 1980, sur les Saab Turbo d'ailleurs le piège était de savoir le contrôler, car quand il s'enclenchait ça pouvait jouer des tours, notamment dans des virages.

Ici, c'est le même problème: lorsque vous vous retrouvez en difficulté, et qu'il faut réagir vite, accélérer un petit coup pour se dégager d'un nœud en ville, la voiture n'est pas là. Pourquoi ? Parce que vous écrasez l'accélérateur, mais le turbo met une seconde, une seconde et demie à s'enclencher. Du coup, une fois sur deux, votre petite astuce toute trouvée fait un flop, une autre voiture vous a doublé entre temps et c'est foutu. Cette anecdote vous semble ridicule, mais c'est sur quoi repose une citadine et c'est la raison pour laquelle les Austin Mini de l'époque étaient très prisées : un coup d'accélérateur, et la voiture se sortait d'une grappe de voitures en moins de deux.

Le second point c'est le rapport prix/équipement : Facturée plus de 17.000 euros dans cette finition unique "Bluemotion", la Polo n'est pas au rendez vous. D'allure aguicheuse, avec de superbes jantes alu spécifiques et une calandre futuriste, elle n'a pas d'équipement de base comme les rétros qui se rabattent, les essuies glaces automatiques ou la caméra de recul. En plus, la planche de bord n'est pas aussi soignée que sur les autres finitions.

Qu'en a pensé Madame ?

Madame a apprécié le confort et la marque Volkswagen. C'est idiot, mais la marque compte encore beaucoup et à concurrence d'une Fiesta facturée près de 3.000 euros de moins avec une dotation d'équipements supérieure, eh bien non, rien n'y fait, pour certaines personnes, une Volkswagen, ça reste la valeur sûre.