1:58
  • Copié

La Cour d'appel de Dijon a autorisé mercredi de nouvelles expertises ADN dans l'affaire Grégory. Celles-ci doivent notamment permettre de rechercher des empreintes génétiques "de parentèle". Une méthode employée avec succès dans d'autres "cold cases" criminels.