Combien gagnent les agents de l’Assemblée nationale ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

André Chassaigne affirme que les agents de l’Assemblée nationale ne touchent pas plus de 6.500 euros par mois.

Vrai-Faux : le vrai salaire des fonctionnaires de l’Assemblée nationale.

D’après une enquête publiée dans le Point, les quelque 1.200 fonctionnaires de l’Assemblée nationale seraient des nababs, payés 6.500 euros minimum. Le député communiste André Chassaigne s’est étranglé en découvrant ce chiffre.

"Non mais ça, c’est du fantasme (plus de 6.500 euros) c’est faux, c’est complètement faux. La masse salariale qui est prise a été divisée en fonction des fonctionnaires qui travaillent à l’AN sans tenir compte des contractuels. J’ai vérifié hier soir".

Les agents de l’assemblée ne sont pas aussi bien payés. Vrai ou faux ?

C'est faux. Et Monsieur Chassaigne n'a pas vraiment vérifié : il s'est informé auprès de la CGT de l'assemblée, mais il n'a pas vu le montant des salaires auquel personne n’a accès. Un député rapporteur d’une mission sur les pouvoirs publics l'a demandé récemment, on le lui a refusé. Du coup, cela nourrit les fantasmes.

Nous avons évalué pourtant des montants assez précis, en regardant plusieurs sources.

Le bilan comptable de l’Assemblée d'abord, que vient de certifier la Cour des Comptes. Quelques lignes sont parlantes. On sait que 113 millions ont servi l’an dernier à payer les salaires de 1.132 fonctionnaires, et 10,5 millions ceux de 160 contractuels (hors charges sociales, qui sont comptées à part). Un chiffre est donc certain : un fonctionnaire de l’Assemblée gagne 8.335 euros bruts par mois en moyenne, et 5.500 euros pour un contractuel.

Rien à voir donc, avec les grilles officielles qui ont pu fuiter dans la presse, qui sont toujours présentées hors primes compensant le travail de nuit, le week-end. Ces primes ont disparu en 2017 : elles ont été transformées en forfait, et un rapport remis il y a quelques jours au président de l’Assemblée nationale le révèle : cette part indemnitaire représente 64% de la rémunération brute des agents. Donc concrètement, cela veut dire qu’un standardiste recruté à 3700 euros (c’est le bas de la grille) en touche en fait 6.000.

Nous nous sommes aussi procuré les 40 plus hauts salaires des fonctionnaires de l’assemblée, et c’est impressionnant. Quatre dépassent 20.000 euros bruts de salaire mensuel, 17 directeurs de services touchent entre 18.000 et 19.000 euros, et une armée de conseillers hors classe dépassent les 17.000 euros mensuels. C’est plus que le Président ou le Premier ministre.

TableauSalaires

Comment l’Assemblée le justifie ?

Elle ne le justifie pas, justement. Puisqu’elle refuse de rendre ces données publiques. Maintenant il ne faut pas tomber dans la caricature.

Les agents de l’Assemblée ont de fortes contraintes : ils travaillent parfois 70 heures par semaine, de nuit, le week-end. Et puis on a besoin qu’ils soient irréprochables. Imaginez ce qu’entend un agent au service des députés, dans les bureaux, les couloirs. rien ne filtre jamais. Cette discrétion est liée au statut, et évidemment, ça se paie.

Maintenant, un processus de réforme est bien engagé. Mais ce sont les fonctionnaires eux-mêmes qui la préparent. Ils envisagent notamment d'élargir le recours à des contractuels. Le Sénat lui, est allé plus loin en supprimant des directions de service.