Une nouvelle Boîte à secrets sur France 3, pas de boule noire dans "Magellan", la pizza de la discorde et un point sur les débats américains

  • A
  • A
9:43
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Ce vendredi sur France 3, Faustine Bollaert sera aux commandes d’une mouture revisitée de son émission ""La Boîte à secrets". Samedi soir sur France, les fans de "Magellan" vont pouvoir découvrir un nouvel épisode inédit de la série avec Jacques Spiesser mais également Thierry Beccaro, l'ancien présentateur de "Motus". Dans la nuit de mercredi à jeudi, Kamala Harris et Mike Pence se sont affrontés lors d’un débat qui a été regardé par 59 millions d'Américains en moyenne. Une chaîne de pizzerias de Chicago s'est fendu d'un communiqué suite à une réplique négative sur ses pizzas dans la série Netflix intitulée "Emily in Paris".

Une "boîte à secrets" nouvelle version ce vendredi soir sur France 3.

Faustine Bollaert sera aux commandes d’une mouture revisitée de son émission, qui revient ce soir en prime time pour une deuxième saison. L’émission, produite par Newen et CAPA, a eu droit à quatre numéros l’an dernier. Elle a réalisé des audiences timides, mais elle a été très bien accueillie et France 3 a donc décidé de lui offrir une saison 2. Des ajustements ont été faits pour cette nouvelle salve d’émissions, et Faustine Bollaert nous a expliqué tout ça. Au programme ce soir, trois personnalités vont se faire surprendre par des proches et des artistes, parmi lesquels Vitaa et Slimane, Dadju, Gims, Laurent Voulzy, Patrick Bruel ou encore Mathilde Seigner et Sylvie Testud. "La Boîte à secrets" a un point commun avec l’autre émission de Faustine Bollaert, "Ça commence aujourd’hui", qui a entamé sa quatrième saison sur France 2 à la fin de l’été. Dans les deux programmes, l’animatrice recueille les souvenirs et les témoignages de ses invités, un exercice un peu plus complexe quand il s’agit de célébrités.

On reste sur France 3 mais pour parler du programme de samedi soir.

Les fans de "Magellan" vont pouvoir découvrir un nouvel épisode inédit de la série avec Jacques Spiesser. Cette fois, le commissaire Magellan et sa partenaire, le lieutenant Selma Berrayah, vont devoir identifier le meurtrier d’un célèbre écrivain qui a décidé de mettre fin à sa série de romans policiers et qui est assassiné peu de temps après. Cet épisode accueillera un visage bien connu des téléspectateurs du service public, celui de Thierry Beccaro. Le comédien et ancien animateur de "Motus" va donner la réplique à Jacques Spiesser, il a donné quelques infos sur son rôle à Louise Bernard. La participation de Thierry Beccaro à "Magellan" lui permet de remettre un pied sur une antenne de France Télévisions, plus d’un an après son départ. C’est lui qui avait décidé de partir, après 29 ans aux commandes du jeu "Motus". À l’époque, il avait expliqué qu’il avait l’impression de se répéter et qu’il avait besoin de nouveauté. C’est l’une des raisons qui l’a poussé à accepter ce rôle dans "Magellan". Le dernier épisode inédit de "Magellan" avait réuni cinq millions de personnes en janvier. Thierry Beccaro devrait donc faire le plein demain soir, et il y a fort à parier que beaucoup de téléspectateurs seront contents de le voir. Mais est-ce que la télé a manqué à Thierry Beccaro et est-ce qu’il regrette d’avoir arrêté ? C’est la question que Louise Bernard lui a posée.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Kamala Harris et Mike Pence se sont affrontés lors d’un débat.

C’est un peu aussi devenu un de nos feuilletons. Les deux candidats à la vice-présidence américaine ont participé à un débat télévisé beaucoup plus traditionnel que le match entre Joe Biden et Donald Trump une semaine plus tôt, même si une mouche leur a volé la vedette pendant deux minutes. Les audiences ont été dévoilées cette nuit, et on peut dire que l’affrontement était attendu : 59 millions d’Américains en moyenne ont regardé le débat. Il s’agit du deuxième meilleur score pour un débat des vice-présidents depuis la création du format en 1976 ! On est cependant loin du record, détenu par le débat de 2008. Cette année-là, la Républicaine Sarah Palin avait affronté un certain Joe Biden !

Et puisqu’on parle de débat, il en reste encore deux entre Donald Trump et Joe Biden.

Le deuxième débat devait avoir lieu mardi prochain, mais quand la commission en charge des débats a annoncé que le débat se tiendrait à distance, Donald Trump s’est agacé. "Je ne vais pas perdre mon temps pour un débat virtuel", voilà ce qu’a lancé le président américain. Il faut dire aussi que les incertitudes persistent sur son état de santé actuel. De l’autre côté, les démocrates n’avaient aucun problème avec ce format, d’autant que Donald Trump est peut-être encore contagieux et qu’un débat en face à face impliquerait un risque de contamination ! Parce que ce n’était pas un débat traditionnel mais un "town hall", une rencontre avec des Américains qui auraient posé les questions aux deux candidats, avec l’appui d’un journaliste modérateur.

Qu’est-ce qui va se passer mardi prochain ?

La chaîne américaine ABC a sauté sur l’occasion pour proposer à Joe Biden de faire ce "town hall" seul face aux Américains, et le candidat a accepté. ABC avait déjà organisé la même émission avec Donald Trump en septembre. Quant au débat entre les deux candidats face aux Américains, les Républicains ont demandé à ce qu’il soit décalé d’une semaine au 22 octobre, et que le troisième et dernier débat soit organisé le 29 octobre, soit cinq jours seulement avant l’élection. Les Démocrates ont répondu que le président n’avait pas à fixer lui-même le calendrier. Pour l’heure, aucune décision à ce sujet n’a été prise.

Une improbable histoire de pizza.

Bertrand Chameroy vous parlait lundi de "Emily in Paris". C’est la nouvelle série de Netflix dans laquelle Lily Collins incarne une jeune Américaine qui débarque à Paris sans parler un mot de français. Et les critiques de l’Hexagone n’ont pas été tendres avec la série, qui, il faut bien le dire, est bourrée de clichés sur les Français. Aux États-Unis, évidemment, tout le monde trouve ça trop "cute", mais il y a une blague de l’héroïne qui n’a pas du tout été du goût d’une chaîne de pizzerias de Chicago. En gros, "si vous êtes tombé sur une mauvaise deep dish pizza, c’est que vous êtes allés chez Lou Malnati", une chaîne qui a plus de 50 restaurants rien qu’à Chicago. Un petit tacle qui n’est pas passé inaperçu outre-Atlantique. L’enseigne s’est carrément fendu d’un communiqué pour dénoncer cette blague. "Chez Lou Malnati, on est toujours les premiers à rigoler d’une bonne blague bienveillante. Mais il nous semble particulièrement déplacé de se moquer de qui que ce soit dans le contexte actuel, sachant que la plupart des restaurants ont du mal à garder leurs portes ouvertes. Le fait que les scénaristes aient décidé de se payer les habitants de Chicago et notre pizza, nous apparaît cruel et pas du tout humoristique en pleine pandémie".