Les audiences du tennis, la réponse de Patrick Sébastien, le cinéma est mal en point et Daniel Auteuil de retour à la télé après 40 ans !

  • A
  • A
8:50
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Patrick Sébastien a publié une vidéo dans laquelle il revient sur les reproches de son ancienne patronne, Delphine Ernotte. Vendredi, les studios MGM et Universal ont annoncé que la date de sortie du prochain James Bond, "No Time to Die", était une nouvelle fois reportée. Le film, qui était à l’origine attendu dans les salles au printemps, devait finalement sortir le mois prochain, mais il a finalement été repoussé à avril 2021. Daniel Auteuil est le héros de la mini-série "Le Mensonge", dont France 2 donnera le coup d’envoi ce soir à 21h05.

L’audience du match qui opposait Hugo Gaston à Dominic Thiem ce dimanche.

Ça a commencé sur France 2 à 16h25 et ça s’est terminé sur France 3. L’affrontement a été très serré en cinq sets, les deux premiers pour l’Autrichien, les deux suivants pour Hugo Gaston qui s’est finalement incliné lors du cinquième set. Un bel exploit pour le Français, 239e mondial, face au numéro 3 mondial. Le match a fait vibrer les téléspectateurs français. 

Patrick Sébastien répond à Delphine Ernotte.

La patronne de France Télévisions a accordé une interview au magazine "Forbes" la semaine dernière. Au cours de cet entretien, Delphine Ernotte a été invitée à justifier l’éviction de Patrick Sébastien, qui a quitté France 2 l’an dernier. Elle a répondu qu’elle souhaitait dépoussiérer ses émissions, à commencer par "Le plus grand cabaret du monde", mais que l’animateur avait refusé. "J'aurais sincèrement préféré qu'il nous dise : 'OK, je comprends. On bosse'. On l'aurait toujours à l'antenne". Patrick Sébastien n’a pas trop apprécié d’être placé sur le banc des accusés. Vendredi, il a publié une vidéo dans laquelle il revient sur les reproches de son ancienne patronne. Il n’a vraiment pas apprécié d’être présenté comme le premier responsable de son renvoi. Et il n’a pas non plus hésité à ironiser sur ce que la chaîne lui doit, en prenant pour cible l’une des émissions qui a remplacé "Le plus grand cabaret" du monde et qui était justement diffusée samedi soir.  Beaucoup d’ironie donc, mais à la fin de sa vidéo, Patrick Sébastien révèle la raison pour laquelle, selon lui, il a vraiment été viré de France 2.

Ça faisait quelques jours qu’on n’avait pas parlé du Covid-19.

Cette fois, c’est côté cinéma que le virus vient semer le trouble. Vendredi, les studios MGM et Universal ont annoncé que la date de sortie du prochain James Bond, "No Time to Die", était une nouvelle fois reportée. Le film, qui était à l’origine attendu dans les salles au printemps, devait finalement sortir le mois prochain, mais il a finalement été repoussé à avril 2021.

Dans la foulée, Universal a décalé une autre sortie, celle de "Fast & Furious 9", qui devait débarquer en avril. Pour éviter la concurrence frontale de "James Bond", le film sera finalement dévoilé fin mai 2021.

Ces décalages ne sont pas sans conséquence sur l’industrie du cinéma.

C’est le moins que l’on puisse dire. Qui dit "absence de nouveautés" dit "moins de public", donc moins de recettes. Dans la foulée du décalage de “James Bond”, le groupe Cineworld a ainsi annoncé qu’il allait fermer tous ses cinémas au Royaume-Uni, en Irlande et aux Etats-Unis… avant de faire marche-arrière hier et d’indiquer que la décision n’était pas encore définitive. Cineworld est la plus grosse chaîne de cinémas outre-Manche, et possède plus de 500 complexes outre-Atlantique.

En France, le confinement, puis l’absence de blockbusters étrangers couplée à la crainte des spectateurs de retourner dans les salles ont plombé les chiffres de fréquentation. 

Le Centre national du cinéma, le CNC a dévoilé ses chiffres : en septembre, 5,5 millions d’entrées ont été enregistrées, contre 11,2 millions un an plus tôt. Au total, en 2020, 56,2 millions de billets ont été vendus, contre 151 millions au même point en 2019.

Ce lundi soir, Daniel Auteuil fait sa première apparition dans une fiction télé depuis 1974.

Nouvelle preuve que la télévision attire désormais les plus grandes stars de cinéma. Daniel Auteuil est le héros de la mini-série "Le Mensonge", dont France 2 donnera le coup d’envoi ce soir à 21h05. Il incarne un maire qui s’apprête à devenir sénateur et dont le petit-fils l’accuse un jour de l’avoir violé. C’est inspiré d’une histoire vraie, celle de Christian Ianoco, maire de Vence accusé de viol en 2000 par son petit-fils, qui est revenu sur ses accusations en 2011.

Le réalisateur et scénariste de la série, Vincent Garenq, a expliqué à Louise Bernard comment il avait géré l’adaptation de cette histoire vraie.

Il s’agit donc de la première série de Daniel Auteuil, mais aussi de Vincent Garenq, qui n’avait jusqu’ici travaillé que pour le cinéma. On lui doit les films  "Présumé Coupable", "L'Enquête" ou encore "Au Nom de ma fille", sorti en 2016 et dans lequel jouait justement Daniel Auteuil ! Cette première collaboration a poussé l’acteur à accepter ce nouveau défi.

"Le Mensonge" est une mini-série en quatre épisodes. Ça commence ce soir à 21h05 sur France 2.