Du "dada", du "pognon de dingue", de l’écologie et de jolies fiançailles

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Alors qu'un accord a été trouvé entre les anciens rivaux Netflix et Canal+, la générosité de Facebook est mise en avant, France 2 a décidé de miser sur l’environnement, des courses hippiques seront bientôt diffusées sur M6 et Netflix s'offre la série Seinfeld.

Ils se sont affrontés et désormais, ils se font des papouilles. Ce lundi, Canal+ et Netflix ont annoncé les détails de leur partenariat.

À gauche Reed Hastings (patron et fondateur de Netflix), à droite Maxime Saada (président de Canal+). Avant ces deux-là se montraient rarement ensemble et les voilà désormais à trinquer pour célébrer un accord, qui n’est pas vraiment un mariage mais qui est un peu plus que du concubinage.

De quoi s’agit-il ?

À partir du 15 octobre, les abonnés Canal+ pourront avoir accès à Netflix depuis leur espace Canal, ce qui n’était pas possible jusqu’ici.
Cette arrivée de Netflix ne sera évidemment pas gratuite pour les abonnés. Netflix sera intégré au pack "Séries ciné" de Canal+ et vendu 15 euros pour une offre de lancement qui doit s’étaler jusqu’au mois de janvier, minimum.
Attention quand même, c’est donc 15 euros pour le pack auquel vous devrez forcément ajouter le prix de base de la chaîne Canal+, soit 20 euros par mois.
Pour ces 35 euros mensuels, vous aurez droit à Canal donc, Netflix et le bouquet OCS d’Orange avec le catalogue HBO, Disney cinéma etc...Bref, en tout 22 chaînes et services.
Canal devient désormais le distributeur de Netflix. Un géant qui se "porte bien", de la bouche même de Reed Hastings, son grand patron. La plateforme compte aujourd’hui plus de six millions d’abonnés en France.

Le géant Facebook fait un geste de charité en direction des pauvres petits titres de presse.

Deux millions d’euros pour soutenir la presse locale et régionale. Merci qui ? Merci Facebook !
L’entreprise américaine s’est mise en tête de venir en aide à quelques médias pour leur permettre "d’établir des relations solides et de confiance avec leur public". Une initiative heureuse, même si ces mêmes médias régionaux pourront rétorquer que c’était bien le minimum alors que Facebook leur a siphonné une bonne partie de la publicité qui allait se nicher dans les pages des quotidiens régionaux.
11 éditeurs français ont topé avec Facebook, parmi eux, La Provence, Le Courrier Picard et Ouest France.
Ce geste philanthropique totalement désintéressé n’est pas destinée qu’à la France. Cet International Center For Journalists est doté d’un fond de 300 millions de dollars pour soutenir la presse du monde entier.

Les médias se mettent au vert. Ce lundi, France Télévisions présentait son "émission de la Terre".

C’était même le coup d’envoi de la saison de l’environnement du côté de France Télévisions, rien que ça.
Pour faire office de têtes de gondole, France 2 avait dégainé deux figures phare du groupe, Nagui et Anne Elisabeth Lemoine qui officie plutôt du côté de la 5.
Accompagnés de Takis Candilis (le numéro 2 de France TV), ils ont présenté le concept de l’émission qui se veut surtout un programme expliquant quelles bonnes habitudes à prendre pour préserver notre petite planète.
Quand le show business et la grande famille de la télévision se mettent à donner des conseils, nous passons vite pour des moralisateurs. Mais comment éviter cet écueil ? La réponse d’Anne Elisabeth Lemoine pour Culture Médias.
Rendez-vous donc courant octobre pour "L’émission de la Terre" et apprendre 10 gestes pour réduire votre empreinte carbone.

Bientôt le Tiercé sur M6

Il ne s’agit pas de mettre Stéphane Plaza sur un cheval pour vendre des appartements. Le 6 octobre, la Six diffusera pour la première fois de son histoire le Grand prix de l’Arc de Triomphe, un des rendez-vous phare de la saison des amateurs de courses de chevaux.
La course hippique c’est la même folie qu’une finale du 100 mètres d’athlétisme. Si cette course mythique sera sur M6, les amateurs de Quinté devront en revanche se mettre sur Internet pour suivre les courses quotidiennes. M6 a en effet décidé de les diffuser sur sa plateforme 6Play, une petite révolution. Reste à savoir ce que vont en penser les turfistes.

On termine ce journal comme on l’a commencé, en parlant de Netflix.

Netflix avait perdu les droits de Friends. Pour se consoler, la plateforme de vidéos à la demande vient de s’offrir ceux d’une autre série culte, "Seinfeld".
Selon la presse américaine, Netflix a déboursé 500 millions de dollars pour pouvoir diffuser "Seinfeld" durant cinq ans. Un montant colossal mais désormais dans les normes, Netflix avait déjà payer 100 millions de dollars pour conserver Friends une seule saison de plus à son catalogue.