Brigitte Macron sur BFMTV et Matthieu Pigasse toujours en négociation avec sa rédaction qui est celle qui inspire le plus confiance

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Alors que certains médias inspirent plus confiance que d'autres, Matthieu Pigasse négocie toujours avec la rédaction du Monde, Brigitte Macron est à l'honneur sur BFMTV et la série Skam France se poursuit sur la plateforme numérique FranceTV.

Il est accusé de vouloir vendre Le Monde, il avait disparu de la circulation depuis quelques mois et il se défend, voici Matthieu Pigasse.

"Je n’ai pas l’intention de céder le co-contrôle du groupe Le Monde", voilà pour la petite phrase d’intention.
Matthieu Pigasse est donc réapparu samedi matin dans les colonnes du Figaro pour dire deux choses. D’abord qu’il est toujours favorable au droit d’agrément accordé à la rédaction du Monde pour se choisir un nouvel actionnaire mais qu’il refuse en revanche que ce droit se transforme en "droit de répudiation", ce qui veut dire qu’il n’est pas question de virer Daniel Kretinsky si ça tête ne vous revient pas.

Quelle différence entre les deux ?

Le diable se niche dans les détails.
D’un côté la proposition de Pigasse, la rédaction pourra refuser tout nouvel actionnaire à condition d’en trouver un autre qui mettra le même prix sur la table.
De l’autre, celle justement de la rédaction, la rédaction veut pouvoir fixer elle-même ce prix, quitte à passer par un expert indépendant.

Tout ce petit monde ne parvient donc pas à se mettre d’accord ?

Et l’horloge tourne ! Au micro d’Europe 1 la semaine dernière, Luc Bronner (directeur des rédactions du Monde) et la journaliste Ariane Chemin disaient avoir fixé un ultimatum à leurs actionnaires pour signer ce droit d’agrément et le délai court jusqu’à demain soir. Que se passera-t-il ensuite ? Nous devrions rapidement en savoir plus puisque Matthieu Pigasse rencontre aujourd’hui le pôle indépendance du Monde.

Brigitte Macron a les honneurs du nouveau long format de BFMTV ce lundi soir.

"Brigitte Macron, l’influente", c’est le titre de ce documentaire que propose la chaîne info ce soir à 21 heures. Tout est dans le titre, c’est le rôle de la femme du chef de l’État auprès de son mari qui est décrypté ici. 52 minutes pour tout savoir de la Première dame.
Est-ce que c’est elle qui a poussé au choix de Jean-Michel Blanquer comme ministre de l’Éducation ? A-t-elle tenté de sauver la place de Françoise Nyssen lorsqu’elle était ministre de la Culture ? Quel rôle a joué Brigitte Macron dans la création d’un poste de secrétaire d’État à la jeunesse après la diffusion d’un documentaire consacré aux enfants placés ?
L’influence de Brigitte Macron, c’est aussi sa faculté à ouvrir recadrer son président de mari, ce que finalement peu de gens doivent oser faire.
"Brigitte Macron l’influente", c’est donc ce soir sur BFMTV. Un rendez-vous important dans la chaîne info, cette case du long format réunit en moyenne 685.000 téléspectateurs, un rendez-vous devenu mensuel depuis janvier dernier.

En quel média d’information le public a-t-il le plus confiance ?

En France, c’est la marque "Le Monde" qui demeure incontestablement la plus fiable aux yeux de nos concitoyens, c’est ce qui ressort d’une étude du Reuters Institute. Le Monde devance Le Figaro et Mediapart (seul pure-player, c’est à dire média uniquement en ligne à surnager.)

Et en queue de peloton ?

Justement en bas de classement se trouvent Le Huff Post et Brut, deux médias en ligne et BFMTV qui fait figure de marque la moins digne de confiance encore une fois, toujours selon le Reuters Institute de l’université anglaise d’Oxford.

Cette série est un devenu un phénomène chez les jeunes et si vous n’en avez pas encore entendu parler, demandez à vos ados, ils devraient vous en dire des nouvelles.

Skam France, ça continue ! La série vient d’être reconduite pour une 6e saison et il y a tout lieu de se féliciter de ce succès !
L’adaptation française de cette fiction norvégienne a vu le jour en février 2018 et plutôt que sur cette bonne vieille télé, c’est sur la plateforme numérique FranceTV Slash que Skam est venue poser ses valises.
Skam raconte la vie d’un groupe de lycéens hétéroclites. À chaque saison, son personnage central qui permet d’aborder de nombreux sujets qui interrogent une partie de la jeunesse actuelle.
Lors de la saison 4, on suivait le parcours d’Imane, jeune femme noire musulmane.
Grâce principalement à Skam, FranceTV Slash commence à faire son trou du côté du service public. Au point que Delphine Ernotte (la présidente de France Télé) avait annoncé son intention de multiplier par cinq son budget d’ici l’année prochaine, soit environ 10 millions d’euros par an.
Il est temps d’appuyer sur le champignon car les vidéos des quatre premières saisons de Skam ont été vues plus de 80 millions de fois selon France Télé.