De nouvelles sanctions en vue chez Canal+, un documentaire poignant sur Arte et un nouveau transfert à la télé

  • A
  • A
6:47
Le journal des médias est une chronique de l'émission Le club de l'été
Partagez sur :

Des salariés de la rédaction des sports de Canal+ ont été convoqués à des entretiens préalables, à sanction ou à licenciement. Arte diffusera ce mardi un documentaire intitulé "Tuer l’Indien dans le cœur de l’enfant" sur l'acculturation des peuples autochtones. Après Mike Horn, c’est Antoine de Maximy qui rejoint la chaîne 24 de la TNT, RMC Découverte. Il arrive avec son émission "J’irai dormir chez vous", diffusée sur France 5 ces dernières années.

Des craintes de nouvelles sanctions, voire de nouveaux licenciements chez Canal+.

Des salariés de la rédaction des sports de Canal+ ont été convoqués à des entretiens préalables, à sanction ou à licenciement. Cinq salariés, au moins, selon le site lesjours.fr. Ces convocations ont été rendues publiques ce lundi, par le premier syndicat du groupe Canal+, +Libres, qui se dit sidéré par cette démarche. Il soupçonne la direction de vouloir continuer à sanctionner les journalistes qui ont apporté leur soutien à Sébastien Thoen, licencié en novembre après avoir parodié une émission du groupe, celle de Pascal Praud. Autre raison avancée par le syndicat : la direction chercherait à sanctionner ceux qui auraient pu faire fuiter l’une des séquences censurées du documentaire “Je ne suis pas une salope, je suis journaliste”. Séquence où l’on voit Pierre Ménès, accusé d’agression sexuelle. Le co-réalisateur de ce film, Guillaume Priou, ferait partie des personnes convoquées, selon L’Equipe.

Le focus programme du jour, c’est un documentaire diffusé sur Arte ce soir.

Un film qui aborde un sujet peu connu chez nous, en France, mais très présent et très pesant au Canada. L’acculturation des peuples autochtones est un “génocide culturel”, disent même certains, qui a duré un peu plus d’un siècle, jusque dans les années 90.  “Tuer l’Indien dans le cœur de l’enfant”, c’est le titre de ce documentaire et cela dit bien ce qui s’est passé. Des dizaines de milliers d’enfants arrachés à leur famille et placés dans des pensionnats où le gouvernement canadien a tenté de leur faire oublier leur culture.  Des enfants qui ont grandi depuis et qui témoignent dans le film. Notamment sur les viols et sévices que les prêtres leur ont fait subir. Un sujet encore très sensible et dont il est difficile de parler là-bas, comme l’explique le réalisateur du documentaire Gwenlaouen Le Gouil. Il a fallu attendre 2015 pour que l’Etat canadien présente des excuses, c’est le Premier ministre Justin Trudeau qui l’avait fait. Mais cela n’a pas vraiment changé la vie des autochtones, souvent en marge de la société. Ils sont des milliers à errer dans les rues de grandes villes canadiennes, certains sont alcooliques ou dépendants aux opioïdes. Autre signe : il y a bien plus de meurtres de femmes amérindiennes que de meurtres de femmes blanches. Une réalité révoltante qui commence à susciter une mobilisation, portée par le mouvement Me Too. “Tuer l’indien dans le coeur de l’enfant” c’est sur Arte ce soir à 22h15 et déjà disponible sur la plateforme arte.tv.

Une nouvelle recrue pour RMC Découverte.  

Après Mike Horn, c’est Antoine de Maximy qui rejoint la chaîne 24 de la TNT. Lui et son émission “J’irai dormir chez vous”, diffusée sur France 5 ces dernières années. RMC Découverte proposera d’abord d’anciens numéros, le samedi soir, avant d’en tourner de nouveaux, un peu plus longs que ceux déjà diffusés. Une heure au lieu de 52 minutes. 

Valeurs actuelles perd le tiers de ses revenus publicitaires. 

Conséquence de la victoire judiciaire, en appel, de l’entreprise qui commercialise les espaces publicitaires du site du magazine – Taboola. Taboola  avait mis fin à son contrat avec l’hebdomadaire, suite à la publication en août dernier d’un roman fiction sur la députée Danièle Obono. Elle y était représentée en esclave. Un article “ouvertement raciste, discriminatoire, offensant”, selon Taboola. Article incompatible avec ses valeurs et contraire, selon la société, au contrat signé avec Valeurs actuelles.

Les Européens regardent davantage la télévision que les Américains.

3h54 contre 3h32, l’an dernier, selon le résultat de l’étude annuelle menée par l’agence Glance. C’est la première fois que l’Europe devance les Etats-Unis. Deux raisons à cela : une forte hausse de la consommation de télévision en Europe (+15 minutes) et une nette baisse aux Etats-Unis (-8 minutes). Les Américains ont préféré regarder les programmes des plateformes pendant la crise sanitaire. 

L’Etat a tranché : francesoir.fr reste classé comme site d’information.

Décision de la commission paritaire des publications et des agences de presse, vendredi dernier. Décision motivée par la présence de journalistes professionnels au sein de la rédaction de France Soir. La commission n’a pas tenu compte des nombreuses critiques adressées au site :  France Soir est régulièrement accusé de relayer des thèses complotistes et de fausses informations. Des accusations que ne prend pas en compte la commission. Avec ce statut, France Soir peut donc bénéficier d’avantages fiscaux et d’aide publique de l’Etat. Mais pour le moment, il n’en a pas fait la demande, selon le ministère de la Culture.